Accueil ACTUALITÉS DECRYPTAGE DES MEDIAS – 13 au 25 octobre 2011

DECRYPTAGE DES MEDIAS – 13 au 25 octobre 2011

Radio Océane – 13 octobre 2011. 

 Ca y est, Eric Gay a vendu la mèche : Après le drapeau, après le renversement du gouvernement, après la présidence du congrès à Roch Wamytan ; le prochain cadeau c’est l’indépendance association. On le savait. Mais maintenant ça a le mérite d’être annoncé…

« Avec nos partenaires indépendantistes, nous avons, à l’issue du comité des signataires, accepté de partager des responsabilités. C’est ce qui a permis l’élection de Rock Wamytan au Congrès, c’est ce qui a permis l’élection d’Harold Martin par des voix indépendantistes au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Tout ça est bien en place (…) Quotidiennement, on se retrouve avec nos partenaires indépendantistes (…) Vous savez que nous, nous voulons que la Nouvelle-Calédonie reste au sein de la République française. Pour nos partenaires indépendantistes, c’est cette volonté qu’il y a, d’accéder à une indépendance ou à quelque chose qui puisse s’appeler indépendance où sur lequel on peut accepter, prendre un certain nombre de responsabilités. Donc, nous devons mettre en commun tout cela pour réfléchir à cet avenir (…) »

Cynthia Ligeard sur RRB le 14 octobre 2011

Quand Cynthia Ligeard explique pourquoi le parti travailliste est invité au congrès du RUMP et pas Calédonie Ensemble… Edifiant.

(…)

Journaliste : « Quatre ateliers, « espace de parole, espace de partage », c’est le premier, une rencontre avec les autres partis politiques. Qui est invité comme autre parti politique ? »

Cynthia Ligeard : « Cet atelier sera animé par Bernard Deladrière. Sont invités, aujourd’hui, l’Avenir ensemble, l’UC et le Parti travailliste. »

Journaliste : « Qui ont accepté, tous les trois, de venir ? »

Cynthia Ligeard : « Qui ont, pour l’instant, donné un accord de principe et nous attendons une confirmation dans la semaine qui vient, pour savoir notamment qui sera là précisément. »

Journaliste : « Pourquoi est-ce que vous n’avez pas invité les autres, on pense notamment au Palika et à Calédonie ensemble, qui sont des partis représentés au Congrès, qui auraient peut-être pu faire entendre un message différent et débattre avec vous ? »

Cynthia Ligeard : « Cet espace de parole et de partage, nous l’avons voulu, dans l’objectif de mieux se connaître pour pouvoir construire ensemble. Et effectivement, Calédonie ensemble et le Palika n’ont pas été invités, parce qu’il n’est pas dans leurs intentions, en tout cas, d’après les actes qu’ils ont commis ces dernières semaines, de débattre avec nous. Il est bien, dans leurs intentions, à chaque fois qu’ils peuvent, de nous saper. Et donc, ça n’est pas intéressant, ça n’est pas constructif, et nous, nous voulons construire. Donc, ceux qui veulent construire sont les bienvenus, les autres, ça ne nous sert à rien, c’est de la scorie. »

Journaliste : « À l’inverse, l’UC, dans une moindre mesure, mais le Parti travailliste, peut-être, dans un congrès du RUMP, c’est un peu une révolution ! Vos adhérents, ils vont prendre ça comment ? »

Cynthia Ligeard : « Ah ben, l’UC aussi, c’est un peu une révolution quand même ! »

Journaliste : « On avait vu Charlie Pidjot déjà à la convention mélanésienne, par exemple. Il y avait eu des échanges, où le Rassemblement avait été invité à un congrès de l’UC. »

Cynthia Ligeard : « Absolument. »

Journaliste : « Le Parti travailliste, c’est vraiment nouveau ! »

Cynthia Ligeard : « Le Parti travailliste, c’est vraiment nouveau. Mais en tout cas, une différence fondamentale enter nous, et l’UC, et le Parti travailliste, c’est quand même notre positionnement, clairement, dans la République française, et ça n’a pas bougé. Ça n’est pas le cas de l’UC et du Parti travailliste. On espère qu’à force de nous fréquenter, d’ailleurs, ils vont évoluer dans ce sens. C’est une vraie révolution, mais vous aurez noté que depuis son entrée dans l’hémicycle…, enfin au Congrès, le Parti travailliste remplit clairement, et bien, son rôle institutionnel, et il fonctionne dans les institutions. Il n’est pas dans une position de contradiction forcenée et dogmatique. Donc, du coup, il a toute sa place dans cet espace d’échanges. »

 (…)

Donc le « parti travailliste remplit bien son rôle » et  » il n’est pas dans une position de contradiction forcenée » alors que Calédonie Ensemble « c’est de la scorie »… Merci Cynthia.

Interview d’Elie Poigoune, le 14 octobre dans Les Nouvelles Calédoniennes.

L’avis d’Elie Poigoune, Président de la ligue des Droits de l’Homme sur la coalition RUMP-Parti travailliste-Avenir Ensemble-Union Calédonienne

« Pour ma part j’ai le sentiment que les rapprochements qui se sont faits en politique étaient motivés par des ambitions personnelles et pour des postes. »

Paul Néaoutyne sur Radio Djido le 20 octobre 2011

Journaliste : On parle fréquences, le Palika, le LMD, Calédonie ensemble, l’UDC et enfin le LKS se sont positionnés pour dénoncer collectivement le verrouillage radiophonique au pays. D’après eux, c’est une affaire politique orchestrée par la coalition du gouvernement et le conseil supérieur de l’audiovisuel. Il faut donner la possibilité à d’autres radios de s’exprimer, dixit Paul Néaoutyine, porte-parole du Palika :

Paul Néaoutyine : On a pris position sur un même sujet. Donc, comme on est tous sur le fait de dire qu’il faut libérer les fréquences, pour permettre le débat…, je veux dire, si d’autres organisations, politiques ou pas, on devrait leur donner la possibilité d’organiser une radio et de pouvoir s’exprimer, donc, c’est ça la position, mais, c’est pas nouveau, pour ce qui concerne le Palika. Cette position, on l’a défendue quand le débat a eu lieu au Congrès, et au comité des signataires, quand le sujet a été évoqué, qu’il faudrait ouvrir les choses dans l’esprit de l’Accord de Nouméa. C’est une prise de position de principe, et c’est pas normal que les choses restent en l’état (…)

Journaliste : Donc, concrètement, vous dénoncez ce que…, l’UMP ou l’UC ?

Paul Néaoutyine : Je comprends pas que le CSA, dont la mission, c’est de permettre la transparence au niveau de l’audiovisuel ne va pas dans le sens de l’ouverture. Donc, elle a reçu certainement, le CSA a certainement reçu une injonction. Je rappelle que le comité qui correspond au CSA, en Nouvelle-Calédonie, est une émanation du gouvernement (…). Donc, bien évidemment que si le gouvernement Martin ne souhaite pas ouvrir les choses, peut-être que c’est pour cette raison que le CSA s’exécute, mais nous, nous sommes quand même dans l’opinion du pays. Donc, même si Djiido, c’est une radio que nous soutenons, mais, je rappelle que la province Nord finance aussi bien Djiido que RRB, c’est pas une raison pour cadenasser le paysage radiophonique.

Pierre FROGIER sur RRB le 21 octobre 2011

Pierre Frogier : « (…) Ce que je voulais vous dire aussi, c’est que ce congrès, la réunion de demain, ne se contentera pas de faire un bilan et puis de nous mettre en ordre pour les prochaines échéances. Il y aura aussi des éléments très forts dans la matinée, de travaux en ateliers.(…) Nous avons invité des responsables d’autres mouvements politiques, je pense à l’UC, je pense à l’Avenir ensemble, je pense au Parti travailliste. Je pense que certains d’entre eux seront présents car nos adhérents ont besoin d’échanger avec eux, ont besoin de comprendre aujourd’hui comment ils voient les choses, parce que c’est vrai que moi, j’ai pris des initiatives un peu brutales, ces derniers mois, mais ils ont besoin de comprendre comment, par exemple, Rock Wamytan, président du Congrès, envisage ses responsabilités. (…) »

Pas de chance… l’UC et le parti travailliste ont boycotté la séance de thérapie collective de la coalition !

Pierre FROGIER sur RRB le 21 octobre 2011

Pierre Frogier lâche le morceau : le Rassemblement participe à la rédaction de la constitution de Kanaky ! Et Calédonie Ensemble n’est pas invité !

Pierre Frogier : « Le congrès du RUMP va nous permettre (…) de préparer la solution institutionnelle et politique d’avenir de la Nouvelle-Calédonie, celle que nous allons soumettre aux Calédoniens à partir de 2014. (…) Parce qu’il ne fait pas de doute que le Rassemblement aura la responsabilité, portera la responsabilité historique de la rédaction, avec d’autres bien sûr, avec d’autres mouvements indépendantistes, de la rédaction de cette page qui sera la page définitive et qui permettra aux Calédoniennes et aux Calédoniens de ne plus s’interroger sur leur avenir. Certes, c’est une responsabilité, mais ce que je veux dire aussi à nos compatriotes, c’est que tout se passera autour du Rassemblement. C’est pas Calédonie ensemble qui peut avoir la prétention de porter cette responsabilité historique. « 

Nous appelons l’attention du lecteur sur la dernière phrase : « C’est pas Calédonie ensemble qui peut avoir la prétention de porter cette responsabilité historique. » Pierre Frogier, lui, peut avoir cette prétention…

« L’ordre et la morale », RNC le 24 octobre 2011

Roch Wamytan opposé à la diffusion du film….. sur la même ligne que Pierre Frogier !

Journaliste : « Cette décision de la famille Hickson, les propriétaires du Cinécity, de ne pas diffuser le film de Mathieu Kassovitz. « L’ordre et la morale » continue de faire des vagues. (…) Philippe Gomès, par exemple, a demandé, hier, que le film puisse être vu et débattu par les Calédoniens. Il a demandé à la maire de La Foa, Corinne Voisin, d’organiser la diffusion de l’œuvre de Kassovitz. »

Journaliste : « Toute première réaction, c’était vendredi dernier, celle de Macky Wea, originaire de Gossanah à Ouvéa, il a accepté de jouer dans le film, et sa première réaction à l’annonce de l’annulation de la projection de « L’ordre et la morale », est une réaction d’indignation : »

Macky Wea : « C’est une réaction de colère, surtout qu’on parle, dans ce pays, de liberté d’expression, quand on parle de destin commun et on parle d’histoire commune, je pense que c’est une position politique. C’est hypocrite, à mon sens, de prendre des positions publiquement qu’on veut que le pays avance, et puis, d’un autre côté, on dit que cette histoire, ça nous appartient pas, il faut pas diffuser. (…) »

Journaliste : « Et les politiciens, dans tout ça ? Rock Wamytan, président du groupe FLNKS au Congrès et président du Congrès, considère que ne pas projeter le film, qu’il a vu, est une bonne chose. Il faut dire que dans le film, le FLNKS n’a pas le meilleur rôle. Ses dirigeants passent même pour des lâcheurs, entre guillemets, vis-à-vis des preneurs d’otages indépendantistes qui, dans le film, donnent l’impression d’avoir été livrés à leur triste sort. Rock Wamytan : »

Rock Wamytan : « Je pense que c’est une décision sage, parce que c’est un film qui développe un certain nombre de thèses qui peuvent effectivement raviver les tensions. (…)Il y a des éléments que développe monsieur Kassovitz, par exemple sur la question du rôle du FLNKS, où il arrête pas de dénoncer le fait que le FLNKS est responsable de ce qui s’est passé à Ouvéa, et notamment l’attaque de la grotte, alors que c’est absolument faux. »

Journaliste : « Vision diamétralement opposée chez un autre leader indépendantiste, Paul Néaoutyine, chef du Palika et président de la province Nord. Selon lui, les Calédoniens sont assez matures pour regarder leur histoire en face : »

Paul Néaoutyine : « C’est proprement incompréhensible, voire scandaleux, que ce film ne soit pas projeté dans les salles de cinéma de la ville. Je crois que les citoyens calédoniens sont assez mûrs, maintenant, pour s’approprier leur propre histoire. (…) On a le droit de savoir ce qui s’est passé, pour les nouvelles générations. C’est pour mieux apprécier où on en est, pourquoi on est en train de construire un destin commun, après avoir vécu, justement, des choses rudes. (…) »

À voir aussi :

Soirée de remerciements du comité des Îles

( 15 décembre 2017 ) Philippe Dunoyer : « A l’aube des fêtes de fin d’année, j’ai eu le pl…