Accueil ACTUALITÉS « L’ORDRE ET LA MORALE » CENSURE!

« L’ORDRE ET LA MORALE » CENSURE!

Le film de Mathieu Kassovitz sur Ouvéa est donc interdit aux Calédoniens.

Ils ne sont pas assez mûrs, pas assez intelligents. Il faut les protéger. C’est comme pour les radios: on est condamné au gel du paysage radiophonique. Pas plus d’informations, pas plus de divertissements, pas d’autres horizons musicaux ou culturels … Ça risquerait de nous perturber.

Lorsqu’il présidait le gouvernement, Philippe GOMES a soutenu la réalisation du film « L’ordre et la morale ». Il aborde une part douloureuse de l’histoire de notre pays. C’est une œuvre de fiction, non un documentaire. Elle doit être appréhendée comme telle. Elle n’est pas caricaturale. Elle aurait pu l’être. Tout le monde en prend pour son grade: Chirac, Mitterrand, le FLNKS, l’armée française, etc. C’est un film qui ne satisfera personne. Mais là n’est pas la question.

La question est: quel est le pays que nous voulons construire ? Qu’on soit indépendantiste ou pas, est ce que ce pays, comme toute démocratie digne de ce nom, aura droit à une véritable liberté d’opinion, d’expression et d’information.

Pour tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de Calédonie Ensemble, le droit d’être informé, le droit de s’exprimer, le droit de penser différemment est fondamental dans n’importe quel pays, à fortiori dans un pays comme le notre en construction.

Enfin, ne dit-on pas « qu’un pays sans mémoire est un pays sans avenir ». Si nous voulons bâtir ce destin commun auquel l’Accord de Nouméa nous appelle, il nous faut regarder en face notre histoire, accepter d’en débattre, accepter de la partager, accepter de la porter ensemble, avec ses « ombres et ses lumières ».

C’est pour ces raisons que les Calédoniens doivent avoir la possibilité, s’ils le souhaitent, de voir « L’ordre et la morale ».

Philippe GOMES a donc demandé à Corine Voisin, la maire de La Foa, d’organiser la diffusion de ce film, sous réserve de l’accord des producteurs, au cinéma de La Foa.

Dans le même esprit, Jean-Pierre AIFA, le maire de Bourail, a indiqué qu’il mettait le cinéma municipal à disposition.

Parce que nous sommes attachés à la liberté d’expression, parce que nous voulons un pays où la liberté de création artistique et culturelle soit respectée, parce que nous sommes contre tous les totalitarismes de la pensée.

À voir aussi :

Nicolas Metzdorf sur Océane FM

Ce vendredi 28 avril 2017, Nicolas Metzdorf, Président de l’APICAN, sera l’inv…