Accueil ACTUALITÉS SITUATION DU CAMP EST

SITUATION DU CAMP EST

Communiqué de presse – Mercredi 7 décembre 2011

A la suite de la publication au Journal officiel de son Rapport, Monsieur Jean-Marie DELARUE, contrôleur des prisons, a déclaré sur les ondes, au sujet du projet de déménagement du Camp Est « (…) Reconstruire ailleurs (…) c’est la solution de la municipalité de Nouméa (…) ça consiste (…) à partir de zéro (…)tout ceci demandera au mieux neuf à dix ans (…) Alors, est-ce qu’il faut accepter, c’est là, la question, de laisser (…) des personnes croupir dans des conditions qui sont celles d’un cul de basse-fosse ? (…) voilà ce que je demande aux pouvoirs publics de trancher le plus vite possible ».

Le groupe Calédonie Ensemble a souhaité réagir à ces propos. Notre mouvement politique est favorable à une solution qui permettrait de remédier le plus rapidement possible à la situation de suroccupation du Camp Est et de délabrement de cet établissement pénitentiaire.

La solution consistant à construire un nouvel établissement pour fermer l’ancien ne nous paraît pas de nature à résoudre ces problèmes.

En effet, pendant le temps nécessaire à la construction de ce nouvel établissement la suroccupation de l’établissement actuel persistera inévitablement.

En outre, si des travaux étaient réalisés actuellement pour remédier à cette suroccupation, ces travaux deviendraient totalement obsolètes, si un nouvel établissement être construit et le bâtiment actuel détruit. Ce serait un gaspillage intolérable des deniers publics.

Il nous paraît donc beaucoup plus censé de rénover l’établissement actuel dans les meilleurs délais.

Par ailleurs, l’idée de construire un autre établissement pour les condamnés originaires de la Province Nord qui se situerait soit dans le Nord de la Province Sud (Camp de Nandaï), soit directement en Province Nord, nous paraît tout à fait intéressante.

En effet, le Camp Est compte une population importante de condamnés originaires de la Province Nord.

Cette population pourrait avec profit être déplacée pour purger sa détention à proximité de son lieu d’origine, ce qui permettrait également de rapprocher les familles des condamnés.

En outre, cet établissement pourrait être adapté à la formation professionnelle des détenus, et donc faciliter leur réinsertion.

Nos réflexions nous amènent donc à privilégier ce type de solution par rapport au déplacement du site actuel à une échéance incertaine et ce, semble t-il, pour favoriser d’obscurs intérêts privés.

À voir aussi :

Faire le bilan de 5 années de mandat : Réunion publique d’information au Mont-Dore

La 14ème législature de l’Assemblée nationale s’achève. Au terme de ces cinq années de man…