Accueil ACTUALITÉS DECRYPTAGE DES MEDIAS – du 13 au 17 décembre 2011

DECRYPTAGE DES MEDIAS – du 13 au 17 décembre 2011

TNC, le 13 décembre 2011: LANGUES KANAK: THEORIE ET PRATIQUE

Journaliste: Le projet éducatif de l’école catholique à la loupe. Dans les grandes lignes, six priorités se dégagent. Objectif: relancer la dynamique de l’institution. Ce matin, au centre culturel Tjibaou, élus et acteurs du monde éducatif ont contribué grandement au débat, notamment sur les langues océaniennes et le statut de l’école.

Journaliste: Salle comble pour le projet éducatif de l’école catholique, il faut dire que les priorités dégagées par l’institution, à la veille du transfert de compétence de l’enseignement, étaient attendues. Six priorités ont été annoncées, de la pratique de l’évangile, au renforcement de la cohérence du système éducatif, sans oublier l’initiation systématique à une langue océanienne. Et la question de l’enseignement des langues maternelles a d’ailleurs pris un moment, un temps idéologique, voire polémique:

Intervenant: Maintenant, moi, je suis quand même surpris de voir, là, dès cette présentation autour de la lecture, aucune place réservée aux langues Kanak. On est quand même dans l’Accord de Nouméa. (…)

Philippe Gomès: Les langues Kanak sont des langues d’enseignement et de culture, nous dit l’Accord de Nouméa. C’est vrai, c’est un fait. il faut donc qu’on insert ces langues dans notre école, mais, en même temps, il faut faire le pas entre idéologie et la réalité.

RNC, le 14 décembre 2011 : MINIMUM VIEILLESSE

Journaliste: L’Usoenc s’est exprimée, ce matin, sur l’adoption des minimums retraite et vieillesse, votée samedi par le Congrès. Et pour les responsables de la plus importante organisation syndicale du pays, la démagogie a prévalu.

Journaliste: (…) L’Usoenc dénonce un marchandage concernant cette deuxième allocation. Jean Naisseline:

Jean Naisseline: On a marchandé le 10 000 francs. Et là où je suis déçu, c’est le manque de courage des élus, parce qu’on aurait pu aller au bout de la démarche. Moi, je suis désolé, je réponds à madame Robineau que les syndicalistes, en tous les cas, en ce qui concerne le Soenc retraité, l’intersyndicale vie chère et même le CES, étaient pour un minimum vieillesse à 90 000 Francs.

Journaliste: Raphaël Ghesquière, memebre du bureau de l’Usoenc, a, lui, réagi concernant le complément retraite de solidarité, un dispositif qui va écarter, selon lui, plus de 5 000 personnes, ayant pris leur retraite avant l’âge de 60 ans. Ils ne seront donc pas éligibles dans le dispositif:

Raphaël Ghesquière: Tous ceux qui sont partis avant 60 ans, comme le sytème l’autorisait pendant très longtemps, jusqu’à 55 ans, si on avait 30 ans, bon, on avait la retraite à taux plein, si on n’avait pas les 30 ans, on avait des abattements. Mais bon, certains n’hésitaient pas à partir quand même. Tous ces gens-là, maintenant, ont 65 ans ou sont plus âgés, ne sont pas éligibles au système, 40 à 50% de ceux qui auraient pu prétendre au complément retraite de solidarité. C’est un marché de dupes cette affaire. (…)

C’est exactement la position de Calédonie Ensemble qui avait déposé des amendements au congrès afin que le minimum soit fixé à 90 000 Francs pour tout le monde mais aussi pour que ceux qui ont pris leur retraite avant 60 ans puissent bénéficier du minimum retraite quand ils atteignent l’âge de 60 ans. Hélas, les amendements de Calédonie Ensemble ont été rejeté ce qui impliquent que  ceux qui ont pris leur retraite avant 60 ans resteront à …. 85 000 Francs! Une discrimination innaceptable.

RNC le 14 décembre 2011: RADIOS DE PROPAGANDE

Journaliste: Cinq nouvelles radios locales très prohcainement, c’est l’idée du gouvernement, et le CSA devrait trancher, cette nuit. Cela dit, aucune des cinq nouvelles radios n’auront le droit d’émettre sur Nouméa et sur son agglomération pour préserver les équilibres et notamment les équilibres financiers, disent les uns, pour continuer à museler les voix dissidentes, disent les autres. Cette ouverture du paysage radiophonique n’en est pas une, selon Calédonie Ensemble qui a voté contre cet avis. Le parti de Philippe Gomès parle toujours de verrouillage des ondes pour des raisons que nous explique Philippe Dunoyer de Calédonie Ensemble:

Philippe Dunoyer: Il n’y a que Pacifique FM, qui est une véritable nouvelle, venue dans le paysage radiophonique. Mais ce qu’on constate pour cette radiio, c’est qu’elle demandait à émettre sur le grand-Nouméa et que ça lui était refusé pour simplement l’autoriser à émettre sur Lifou et Koumac. Donc en fait, sous couvert d’une ouverture, il y a en fait toujours le maintien du cadenassage du paysage radiophonique, exclusivement réservé aux deux seules radios, RRB et Djido, comme d’ailleurs le gouvernement le précise dans son avis, puisqu’il dit qu’il faut absolument maintenir les équilibres institutionnels issus des Acords politiques de Matignon et de Nouméa.

RNC le 14 décembre 2011

Journaliste: Le CSA devait donc se pronncer, cette nuit, sur la fameuse ouverture du paysage radiophonique de la Nouvelle-Calédonie. Sonia Backès, la porte-parole du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie:

Sonia Backès: On pérennise les radios qui sont en place, RRB, Djido notamment pour éviter de rajouter au budget de la Nouvelle-Calédonie de nouveaux accompagnements de radios, et ensuite, quand il y a des fréquences supplémentaires, on les alloue aux radios de zones, radios qui ont une ligne éditoriale correspondant à la commune ou à la zone en question.

Journaliste: Vous avez souvent été taxés de vérouiller le paysage radiophonique. Qu’est ce que vous répondez après avoir donné cet avis?

Sonia Backès: On aura cinq novuelles radios dans quatres communes de Nouvelle-Calédonie, je ne crois pas qu’on soit dans un cadenassage.

La petite politique gouvernementale poursuit sa petite désinformation: les 5 nouvelles radios, uniquement de l’intérieur, sont adossées pour 4 d’entre elles à RRB et Djido. Quant à l’argument selon lequel il faut ménager les financements de la Nouvelle-Calédonie on a envie de rire car la télé de propagande RRB/Djido coûtera 1 milliard à 1 milliard et demi par an à la Nouvelle-Calédonie.

RNC le 15 décembre 2011: PLAINTE CONTRE LE GOUVERNEMENT

Plainte a été déposée devant le procureur de la République par Calédonie Ensemble.Faire payer par les impôts calédoniens une publicité au profit des 4 partis de la coalition est condamnable pénalement.

Journaliste : Scandaleux, indécent et constitutif d’un délit pénal : c’est les réactions de Calédonie ensemble à la vue de cette double page de publicité institutionnelle parue ce jeudi, dans les Nouvelles Calédoniennes. Une publicité qui se félicite de l’adoption des minimums vieillesse et retraite. La photo de deux mains enlacées, mais une légende qui attribue la décision du Congrès aux seuls quatre partis de la coalition majoritaire. Légende, qui plus est, fait précéder le nom des quatre partis du terme « gouvernement », comme si le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie n’était plus collégial. La réaction de Philippe Dunoyer de Calédonie ensemble :

Philippe Dunoyer : C’est une belle photo, mais c’est une communication qui est très, très grave. C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, moi, je veux dénoncer, au titre de Calédonie ensemble, cette récupération politique absolument indécente, qui consiste à rattacher des mesures sociales, débattues et travaillées depuis aussi longtemps par l’ensemble des partis politiques, aux quatre partis de la coalition qui plus est, en les adossant au titre et au logo du gouvernement. Je rappelle simplement que samedi, il y a aussi d’autres partis, Calédonie ensemble, certes, mais le Palika, l’UDC, le LMD, le LKS, le RPC, tous ces partis-là ont aussi adopté ces textes-là. Donc, il n’y a aucune raison, si ce n’est une récupération bassement politique de ces mesures-là qui peut justifier une publicité telle qu’elle est faite aujourd’hui. Et pour le coût, ça constitue, d’après nous, clairement un détournement de fonds publics puisque le budget du gouvernement, censé payer une publicité, exclusivement tourné au profit politique de quatre partis, c’est un détournement de fonds publics. Nous allons porter plainte au pénal contre ce détournement et inciter fortement le payeur à ne pas assumer, à ne pas liquider cette dépense qui est, non seulement politiquement, mais pénalement répréhensible.

RRRB le 15 décembre 2011: TGA

Journaliste: Le gouvernement affine la TGA, la taxe générale sur les activités.

Sonia Backès: D’abord, un fort contrôle des prix pendant la période de passage, avec un engagement de réglementer et de contrôler un millier de produits et services qui vont permettre, du coup, de maîtriser complètement l’inflation.

Sonia Backès ira contrôler elle-même les prix d’un « millier de produits et services » avec … 10 contrôleurs des prix! Un mensonge de plus.

Radio Djido le 17 décembre 2011: ENSEIGNEMENT

La méthode Backès à l’oeuvre dans le dossier de l’enseignement.

Journaliste: Le projet éducatif en panne, les résultats du bac insatisfaisants, l’UGPE apparaît, à la fin de cette année scolaire, bien furieux contre ceux qui se sont occupés du secteur enseignement au gouvernement. Pourquoi?

Jean-François Toutikian: Parce que, vous savez qye madame Backès n’est plus en charge du dossier de l’enseignement primaire-public, puisque maintenant, ce dossier incombe à madame Iékawé, mais elle profite (…) pour faire passer les textes et pour reporter tout l’examen du projet éducatif. Elle a abandonné le travail sur le projet éducatif, ce qui est proprement scandaleux. Quand même, les gens se sont vraiment engagés là-dedans, même si nous, on a toujours été très critiques au niveau de l’UGPE, n’empêche qu’il y a eu un travail qui a été fait, il faut le mener à son terme.

À voir aussi :

Un avenir dans la France aux couleurs de la paix : Réunion d’information à Ducos

Les 11 et 18 juin prochain, à l’occasion des élections législatives, les Calédoniens désig…