Accueil ACTUALITÉS DAVID MEYER SUR RDK LE 20 FEVRIER 2012 – LES INTERNATS

DAVID MEYER SUR RDK LE 20 FEVRIER 2012 – LES INTERNATS

Grève dans les internats: Calédonie Ensemble avait dénoncé en son temps les conventions passées entre le gouvernement de la Nouvelle-Caldonie et l’Etat qui conduisait le pays à n’être qu’n spectateur du secteur de l’enseignement …

Retranscription  « mot à mot » RDK FEV 20 MID – INTERNATS

Journaliste : Un internat sur deux est perturbé, ce lundi, par un mouvement de grève déclenché depuis hier, par la Fédération des fonctionnaires. En cause : les conventions passées entre le gouvernement, avant le transfert de l’enseignement, effectif depuis le 1erjanvier de cette année, sur le très sensible dossier de la revalorisation des salaires des agents de la convention collective des services publics. David Meyer, secrétaire général de la Fédération des fonctionnaires :

(…)

David Meyer : Le pourquoi : ça fait deux ans qu’on alerte. Parce que, au transfert de compétence, il y avait des problématiques qui allaient être créées. Ces problématiques, c’est qu’il y a des agents de l’État aujourd’hui qui sont à 100 % Calédoniens, ce sont les personnels techniques des établissements. On avait dit : attention, c’est des agents de l’État, mais il faut leur créer un corps d’accueil pour leur permettre de basculer sur un statut calédonien. Et ça, ça n’a pas été fait. (…) Depuis novembre, ce texte est à l’arbitrage du gouvernement. Donc voilà, tout ça pour dire que c’est pas d’hier qu’ils ont été prévenus. (…) Mais après, en dehors de ça, il y a également des manques de moyens, on a dénoncé des manques de moyens. Alors, ils mettent 20 ou 22 millions pour des postes supplémentaires, mais c’est pas 20 ou 22 millions. (…) On a demandé, depuis deux ans, un état des lieux, justement, du manque de personnels. L’année dernière, il y avait 60 chambres entre le Grand Nouméa et Jules Garnier qui n’étaient pas occupées, parce qu’il n’y avait pas assez de personnel pour surveiller, alors qu’on sait que nos enfants, qui viennent de loin, de l’intérieur, ils ont besoin de ça pour continuer leurs études. Enfin, c’est inadmissible.

(…)

Retranscription  « mot à mot » RRB JAN 21 MAT

(…)

Journaliste : Quand vous parlez de manque de moyens, c’est quoi exactement ?

David Meyer : En fait, par rapport aux moyennes nationales, tous les calculs qui ont été faits montrent qu’il y a entre 60 et 100 postes qui manquent. Nous avions demandé une mission de l’État, avant le transfert, sur ce point de vue-là. Pourquoi ? Parce que, avant le transfert, on pouvait embaucher et combler ces postes. L’État pouvait le faire. Maintenant, que c’est fait, ces postes ne seront pourvus par l’État qu’à la fin de la période de mise à disposition globale et gratuite. Un exemple : l’année dernière, 60 places d’internat vides parce qu’il y avait pas le personnel d’encadrement pour surveiller. Est-ce que ça, c’est normal ? Est-ce que ça, c’est normal ?

(…)

Journaliste : Et les autres points de revendication ?

David Meyer : Il y a également un régime indemnitaire, c’est assez complexe au niveau technique. Ça a été validé par le gouvernement, mais, comme au niveau des conventions que nous estimons qui n’ont pas été assez travaillées, ils savent pas de qui relève le financement, donc, maintenant il y a un avis du tribunal administratif qui est demandé. Et ça, c’est assez grave quand même. C’est une convention qui a été travaillée, signée par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et par le vice-recteur. Alors ne pas savoir qui paye quoi dans une convention, qui a été travaillée par les deux parties, ça relève, pour le moins, de la légèreté.

À voir aussi :

Alain Christnacht élevé au grade d’Officier de la Légion d’honneur

( 21 octobre 2017 ) Philippe Gomès : « Alain Christnacht a été élevé hier soir, à la maiso…