Accueil ACTUALITÉS ELECTRICITE: LA COALITION REFUSE NOS PROPOSITIONS D’INTERDIRE LES NOUVELLES CENTRALES A CHARBON ET DE CREER UN TARIF SOCIAL

ELECTRICITE: LA COALITION REFUSE NOS PROPOSITIONS D’INTERDIRE LES NOUVELLES CENTRALES A CHARBON ET DE CREER UN TARIF SOCIAL

Séance du congrès du 05/03/2012

Electricité : la coalition refuse nos propositions d’interdire les nouvelles centrales à charbon et de créer un tarif social

La « délibération relative au système électrique » adoptée ce jour vient remplacer des textes anciens. Le résultat est plus complet et plus cohérent et c’est à ce titre une bonne chose.

Nous nous félicitons également d’avoir fait adopter plusieurs des14 amendements que nous avions proposés. Notamment, le futur schéma de l’énergie et du climat sera adopté par le congrès, et non par le gouvernement, et les Calédoniens pourront participer à une consultation publique sur la « programmation des investissements électriques ». Mais, surtout, nous avons obtenu que les concessionnaires remboursent à leurs clients les « avances sur consommation » exigées au moment de l’ouverture d’un compte (14 800 FCFP pour EEC, pour une installation de plus de 3,3 kW !).

Au final, nous avons pourtant du voter contre ce texte, du fait de 6 défauts majeurs :

  1. Le gouvernement n’a toujours rien dévoilé du futur « schéma de l’énergie et du climat », qui doit définir la politique énergétique de la Nouvelle-Calédonie pour les 20 ans à venir. En l’absence de ce schéma, cette délibération est prématurée.
  2. L’impact exact de cette délibération sur les prix publics de l’électricité reste une inconnue. Notamment, si la SLN obtenait gain de cause dans la procédure d’arbitrage judiciaire qu’elle a engagée contre ENERCAL concernant le tarif de l’électricité du barrage de Yaté, l’application de ce texte conduirait à une hausse de prix pour les abonnés.
  3. La création d’une tarification sociale de l’électricité, comme cela existe en métropole, est l’un des objectifs affichés par le préambule signé le 12 octobre dernier avec l’intersyndicale contre la vie chère. Nous regrettons donc que cette tarification sociale soit renvoyée à une hypothétique délibération future, alors qu’elle aurait aisément pu être inscrite dans le texte adopté aujourd’hui.
  4. Le tarif public annexé à la délibération maintient le tarif privilégié dont bénéficie EEC pour l’achat d’électricité à haute tension à ENERCAL : notre amendement à ce sujet a été rejeté. Pourtant, ce tarif aurait du être relevé, comme cela a été fait par le gouvernement Gomès vis-à-vis de la SLN.
  5. Le gouvernement a refusé que l’environnement fasse partie des critères à examiner avant d’autoriser ou de refuser un projet de centrale électrique. En conséquence, dans ce texte, rien ne permettra au gouvernement s’opposer à la volonté de la SLN de construire une centrale à charbon au cœur de Nouméa… Là encore, nos amendements à ce sujet ont été rejetés.
  6. Le gouvernement n’a fait aucune annonce concernant les futurs tarifs d’achat de l’électricité d’origine éolienne, photovoltaïque ou hydroélectrique. Or ces tarifs sont essentiels pour permettre le développement de ces énergies.

À voir aussi :

« Aujourd’hui plus que jamais, la liberté et la solidarité nationale doivent être plus fortes que le terrorisme et l’obscurantisme »

( 23 mai 2017 ) La nuit dernière, une explosion particulièrement meurtrière a frappé la vi…