Accueil ACTUALITÉS DECRYPTAGE DES MEDIAS – 1er au 15 mars 2012

DECRYPTAGE DES MEDIAS – 1er au 15 mars 2012

Charles WASHETINE dans « Les Infos » le 1er mars 2012

Quand Charles WASHETINE de l’UNI-PALIKA rappelle que la coalition ne respecte pas l’accord de Nouméa.

« Nous sommes en totale opposition avec le rapprochement qui s’est opéré entre l’Union Calédonienne et le Rassemblement ». (…) « Nous regrettons que les camarades de l’UC aient franchi certaines limites en composant avec le RUMP. Ils disent que ce rapprochement est motivé par le partage des responsabilités, mais nous pensons que ce partage va à l’encontre même du principe du fonctionnement des institutions et du déroulement de l’Accord de Nouméa. Je pense en particulier à la collégialité au sein du gouvernement. » (…)

(…) « Aujourd’hui, Pierre FROGIER continue de parler de la double légitimité, ce qui est en fait une façon de s’opposer à la citoyenneté. Or, il faut qu’il y ait un peuple calédoniene délimité dans son espace géographique pour régler tous les problèmes qui empêchent les communautés de se retrouver. Cela passe par des réformes importantes, notamment en combattant les inégalités. Il faut donc asseoir cette citoyenneté qui est le socle du destin commun. » (…)

(…)  » Nous ne souhaitons pas que, demain, certains imposent leurs diktats au nom d’un clan, d’une ethnie ou d’une multinationale, au détriment de l’émergence d’un peuple calédonien. » (…)

Charles WASHETINE sur RNC le 2 mars 2012

Quand Charles WASHETINE remet les pendules de l’UC et du RUMP à l’heure…

Journaliste: Alors, justement, ce dernier palier, ce sera bien sûr les provinciales 2014, est-ce qu’éventuellement, pour vous, les législatives 2012, c’est un tour de chauffe pour ces provinciales?

Charles Washetine: On l’a déjà, plus ou moins, dit et acté, le principe de se retrouver ensemble. (…) Mais il y a des questions de fond qui restent, et en l’occurence, la question de la stratégie, la question de ce glissement avec la droite locale qui doit être expliquée. On ne peut pas se contenter, nous, qu’on nous dise aujourd’hui qu’on l’a fait uniquement parce qu’il faut partager es postes de responsabilités. Pour nous, on est responsables vis-à-vis d’un projet politique. Or, il se trouve, aujourd’hui, qu’au nom de la double légitimité, notamment qui est prônée par le président du Rassemblement UMP, on voit que plus rien n’avance. La question du drapeau, au nom de la double légitimité, on a deux drapeaux qui flottent. (…) De la même façon qu’aujourd’hui, on propose une télévision à deux têtes, donc, là aussi, pour afficher peut-être la cohabitation de deux groupes qui sont diamétralement opposés. Nous, nous disons qu’il faut travailler dans le sens de l’assise d’une citoyenneté qui est l’enjeu majeur pour la construction du destin commun.

(…) Journaliste: Autre thème, les récentes déclarations de Pierre Frogier, c’était le 17 février dernier, je le cite: « Il faut comprendre que l’ultime concession, ce sont nos partenaires indépendantistes qui la feront, quand, avec nous, ils choisiront librement d’inscrire notre avenir dans la France’. Quel est votre commentaire, vous dénoncez ces propos?

Charles Washetine: (…) Le président du Rassemblement UMP, à l’époque où il étaiten responsabilité, et notamment quand il était président du gouvernement, à aucun moment, il n’a voulu jouer le jeu de l’accord de Nouméa. Et c’est ce qu’on lui reproche. Donc, dire aujourd’hui que l’ultime concession revient encore aux indépendantistes, on considère que c’est une démarche qui relève de la provocation. (…)

Philippe MICHEL sur RNC le 6 mars 2012

Quand l’exonération de la TGA des produits de 1ère nécessité est rejeté par le Congrès.

Journaliste: Le congrès de la Nouvelle-Calédonie a rejeté l’amendement proposé par les élus de Calédonie Ensemble, au sujet de la TGA. Pour rappel, cette TGA de 6% va remplacer cinq taxes actuelles en vigueur. L’amendement de Calédonie Ensemble prévoyait une exonération sur les produits de première nécessité. (…) Une requête qui n’a pas été prise en compte par 16 élus du Rassemblement UMP, de l’Avenir ensemble et du Parti travailliste. (…)

Philippe Michel: Ce projet de texte n’est, ni confirme à nos grandes déclarations sur la nécessité de lutter contre la vie chère, ni conforme à notre engagement de mettre en place un dispositif fiscal plus juste et plus équitable, ni conforme à notre responsabilité de préserver le tissu de production locale et des milliers d’emplois qui en dépendent.

Flash d’Océanie du 13 mars 2012

Là où Rock Wamytan ne doute pas « du retour à la démocratie de Fidji », le Premier ministre néo-zélandais attend que le dictateur fidjien « fasse la preuve de ses bonnes intentions sincères de tenir des élections démocratiques » …

« SUVA, lundi 12 mars Les gouvernements australien et néo-zélandais ont depuis vendredi 9 mars 2012 applaudi prudemment à l’annonce faite par le Contre-amiral Premier ministre Franck Bainimarama, semblant donner le coup d’envoi à un processus de consultations publiques en vue d’élaboration d’une nouvelle Constitution pour cet archipel, théâtre du coup d’Etat le 5 décembre 2006″(…) « le Premier ministre néo-zélandais John Key, interrogé par la presse de son pays, a notamment rappelé, en guise de préconditions à toute levée de sanctions, qu’après ces annonces, le gouvernement fidjien devait maintenant « faire la preuve de ses intentions sincères de tenir des élections démocratiques ». Mr Carr, pour sa part, répondant à des spéculations selon lesquelles la posture adoptée par Canberra et Wellington pourrait très prochainement s’adoucir, a préféré déclarer vendredi depuis Wellington que ce changement d’attitude de la part des deux grands voisins de la région était encore « prématuré ».

« Au plan intérieur, le Contre-amiral, lors d’une récente rencontre avec des représentants des chefferies de la province fidjienne de Tailevu (intérieur de l’île principale de Viti Levu), réitérait sa position selon laquelle le Grand Conseil des Chefs fidjiens demeurait suspendu, en raison de ce qu’il a qualifié de « politisation » de la part de certains de ses membres, opposés à son putsch de fin 2006. (Flash d’Océanie) »

Qu’en pense Rock Wamytan, grand chef de Saint-Louis?

Simon LOUECKHOTE sur Océane FM le 12 mars 2012

Simon Loueckhote et les législatives

Journaliste: Pour les législatives, allez-vous présenter des candidats, et sinon, qui allez-vous soutenir?

Simon Loueckhote: Je vous remercie de me poser la question. A l’heure où vous me la posez, ma réponse n’est pas fere ni définitive, mais j’y pense. (…) Ce qui est certain, c’est que présent ou pas présent, le mouvement que je conduis, et personnellement, je m’investirai dans ces élections législatives. Ca c’est une certitude.

Journaliste: On peut savoir comment?

Simon Loueckhote: Peut-être pour défendre une candidature ou des candidatures du mouvement que je conduis, ou alors pour soutenir quelqu’un d’autre.

Pascal VITTORI sur RRB le 15 mars 2012

L’Avenir Ensemble est devenu le strapontin du RUMP. Chronique d’un reniement…

(…) Journaliste: Justement, dans la deuxième circonscription, vous avez même fait le choix de présenter une suppléante de l’Avenir ensemble aux côtés d’Eric Gay. Comment ça s’est fait?

Pascal Vittori: C’est le candidat, Eric Gay, qui a évoqué cette question avec nous, et nous lui avons proposé la candidature d’Armande. Nous pensons qu’Armande Duraisin, qui est 1ère adjoint à la mairie de Koumac, qui a été élue de l’assemblée de la province Nord, entre 2004 et 2009, pouvait apporter un soutien très important à Eric Gay. (…)

Pascal Vittori: (…) L’Avenir ensemble; ca n’est pas un parti en déliquescence, qui est en train de se dissoudre. C’est un grand parti politique, l’Avenir ensemble (…)

C’est ça oui…

À voir aussi :

Soirée de remerciements du comité des Îles

( 15 décembre 2017 ) Philippe Dunoyer : « A l’aube des fêtes de fin d’année, j’ai eu le pl…