Accueil ACTUALITÉS LE GOUVERNEMENT ET LES PHARMACIENS

LE GOUVERNEMENT ET LES PHARMACIENS

Nicolas Darsaut, président du syndicat des pharmaciens, sur Océane fm, le 10 Avril 2012.

Journaliste : Aujourd’hui, où en sont les discussions avec le gouvernement et la Cafat ?

Nicolas Darsaut : Les discussions, non, il n’y a pas de discussions aujourd’hui.

Journaliste : Donc toutes les discussions sont au point mort ?

Nicolas Darsaut : Oui.

Journaliste : Où en est-on par rapport aux emplois. On parle de 43 licenciements. Ça a touché qui, en fait ?

Nicolas Darsaut : Ça touche tout le monde, du simple vendeur, au préparateur et au pharmacien d’officine, ça touche absolument tout le monde, avec une majorité évidemment sur Nouméa et le grand Nouméa, parce que c’est là où sont concentrées les plus grosses structures.

Journaliste : Que va-t-il se passer maintenant, et quelles sont vos intentions ?

Nicolas Darsaut : On rentre dans une période de campagne électorale, donc, on va poser des questions aux différents candidats, de l’UC, du Rassemblement UMP, pour voir s’ils cautionnent certaines positions du gouvernement aujourd’hui. Vous savez, moi, quand j’entends madame Robineau qui explique qu’il y a des chances pour qu’il y ait des pharmacies de brousse, des pharmacies qui ferment, mais que c’est pas grave, parce qu’on va revenir au système d’avant, d’il y a trente ans, où c’était des pro- pharmaciens, des médecins qui détenaient une petite pharmacie de campagne derrière leur bureau, et on va soigner les gens comme ça, et expliquer aux élus qu’on soigne beaucoup mieux les gens comme ça, eh bien, je pense que c’est intéressant d’avoir la position des uns et des autres sur de tels positionnements. Parce que, moi, personnellement, je suis convaincu de l’intérêt d’avoir des pharmaciens, acteurs de santé publique de proximité. A priori, c’est pas le cas de tout le monde. Donc, ça sera l’occasion de demander. Après, il y a un autre point : madame Robineau, aux élus du Congrès, elle a expliqué qu’elle avait l’intention de faire passer le nombre de médicaments remboursés en Nouvelle-Calédonie de 5 à 7 mille aujourd’hui, à 700 demain. Donc, ça veut dire qu’il y a une liste de 700 médicaments qui est prête quelque part.

Journaliste : En fait vous dénoncez un petit peu ce mutisme du gouvernement qui prend des décisions sans vous consulter.

Nicolas Darsaut : Oh, vous savez, je crois qu’on n’est pas les seuls, malheureusement.

À voir aussi :

Tragique accident sur le Tour Cycliste de Nouvelle Calédonie, au col de la Pirogue

Depuis Paris où j’assiste actuellement aux travaux de l’Assemblée nationale, j’ai été info…