Accueil ACTUALITÉS UN APPEL A LA RESPONSABILITE QUI FAIT SON CHEMIN…

UN APPEL A LA RESPONSABILITE QUI FAIT SON CHEMIN…

CALEDONIE ENSEMBLE

Roch Wamytan, actuellement en déplacement à Paris, vient d’annoncer son intention de soumettre à la « conférence des présidents des commissions du congrès » la question de la mise en place d’une commission chargée de la recherche d’un drapeau commun. Il s’agit làd ’un tournant, que nous tenons à saluer, sur la question des signes identitaires.

En deux ans, Calédonie Ensemble avait déposé, sur le bureau du congrès, trois propositions en ce sens (8 juillet 2010, 15 mars 2011 et 9 avril 2012), mais celles-ci n’avaient jamais été prises en considération par le bureau du congrès. Ce blocage allait à l’encontre des décisions du comité des signataires, celui-ci ayant recommandé, le 24 juin 2010, que soient engagés des« travaux sur [le nom et le drapeau] conformément au point 1-5 de l’Accord de Nouméa », etayant réaffirmé cette position le 8 juillet 2011. Pourtant, notre position était soutenue par certains mouvements indépendantistes, notamment le PALIKA et le LKS.

Aujourd’hui, nous ne pouvons que nous réjouir de l’intention affichée par le président du congrès d’examiner la proposition de délibération déposée le 9 avril dernier par Calédonie Ensemble, afin que soit créée une commission spéciale, associant la société civile, chargée de « rechercher en commun » le drapeau prévu par l’accord de Nouméa.

Nous nous félicitons également des déclarations de Roch Wamytan sur la question du corps électoral spécial : reconnaissant le caractère anormal de la présence de très nombreuses personnes nées en Nouvelle-Calédonie parmi les électeurs exclus du droit de voter aux provinciales (4 600 sur 21 900), il a en effet déclaré souhaiter que leur situation puisse être étudiée. Cette position rejoint l’un des engagements pris par Calédonie Ensemble durant la campagne électorale, puisque nous avons proposé que cette question soit examinée à l’occasion du prochain comité des signataires.

Nous constatons enfin que tous les mouvements politiques indépendantistes représentés au congrès ont manifesté leur volonté que les 3 comités mis en place par le comité des signataires, sur le « bilan de l’Accord de Nouméa », le « schéma industriel » et l’« avenir institutionnel », puissent continuer à fonctionner.

Nous notons le caractère constructif de ces positions, qui contraste avec certaines interventions plus radicales faites au lendemain des élections. Notre appel au sens de lamesure et au respect de l’expression démocratique, adressé à l’ensemble des responsables politiques du pays le 28 juin dernier, fait donc son chemin…

(Communiqué de presse du 11/07/2012)

À voir aussi :

Nouvelle-Calédonie : L’État impose une baisse des tarifs bancaires

( 19 janvier 2017 ) Le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie a décidé je…