Accueil ACTUALITÉS DECLARATION DES DEPUTES SUR RNC LE 26 JUILLET 2012 – ASSEMBLEE NATIONALE

DECLARATION DES DEPUTES SUR RNC LE 26 JUILLET 2012 – ASSEMBLEE NATIONALE

Journaliste : On ouvre une large page institutionnelle, sur des dossiers importants pour la Nouvelle-Calédonie. Beaucoup d’annonces, ces dernières 48 heures, de nos députés ultramarins, et surtout du Premier ministre du gouvernement français. (…)

Jean-Marc Ayrault: (…) j’ai demandé à Victorin Lurel de présenter le projet de loi relatif à la régulation économique outre-mer, dès le mois de septembre, pour une première lecture de ce projet par le Parlement, avant la fin de l’année. Notre gouvernement entend faire évoluer durablement les économies des départements et régions d’outre-mer, car elles souffrent trop d’un manque de concurrence et de transparence.

Journaliste : Jean-Marc Ayrault qui recevait, à Matignon, l’ensemble des parlementaires d’outre-mer, cette nuit, pour leur présenter la feuille de route du gouvernement en faveur de leurs territoires. Il a terminé son intervention par la Nouvelle-Calédonie et a affirmé sa détermination à faire respecter l’Accord de Nouméa et qu’il soit, je cite, appliqué dans toutes ses dimensions, mais en totale transparence, dans la fidélité à une approche fondée sur la recherche du consensus. De leur côté, les députés calédoniens se sont également exprimés sur plusieurs thèmes, ces derniers jours. Philippe Gomès est notamment intervenu sur la sécurité routière :

Philippe Gomès : Vous savez, si le député disposait d’une baguette magique pour faire arrêter les accidents de la circulation, on en aurait entendu parler. C’est un phénomène calédonien, hélas, connu et dramatique. C’est une véritable éducation nouvelle, c’est-à-dire, dès le plus jeune âge, que nous pourrons, à l’échelle d’une génération, aboutir à des comportements qui soient plus respectueux de la vie des autres. En attendant, il est indispensable que les moyens de répression soient renforcés, ça relève de la compétence de l’État, et nous sommes intervenus, avec Sonia Lagarde pour que les effectifs de police et de gendarmerie qui ont baissé ces cinq dernières années soient remis à niveau, de façon à ce qu’en matière de lutte contre la sécurité routière, les services de l’État puissent être, demain, plus efficaces qu’ils ne le sont aujourd’hui. Et plus d’efficacité, ça passe par plus de moyens aussi.

Journaliste : Autre député calédonien, Sonia Lagarde, elle travaille, elle, sur le dossier du harcèlement sexuel :

Sonia Lagarde : J’espère bien que dans cette mandature, on en finira avec un certain nombre d’injustices et de discriminations, en particulier sur la rémunération des femmes qui est toujours de 27 % de moins, à diplôme égal, en France métropolitaine, mais où le problème est exactement le même en Nouvelle-Calédonie. Mais là, ça dépendra d’une loi locale. J’attends de voir quelle sera la loi qui sera présentée ici, de façon à ce qu’on puisse faire un peu de lobbying sur Nouméa, et puis ça permettra, de manière générale aussi, de parler de la problématique des violences qui sont faites aux femmes, c’est ce que je vais développer, parce qu’en France métropolitaine, on a une femme sur dix qui est victime de violences. En Nouvelle-Calédonie, on se distingue, parce qu’il y en a une sur quatre.

À voir aussi :

Le peuple calédonien solidaire des Catalans

( 18 août 2017 ) Un attentat terroriste meurtrier vient de frapper Barcelone faisant, selo…