Accueil ACTUALITÉS JUSTE UNE MISE AU POINT…

JUSTE UNE MISE AU POINT…

4 septembre 2012

Conférence de presse de Gérard Poadja et Philippe Michel

Juste une mise au point…

…de Gérard Poadja, concernant la passation de pouvoir à la tête du congrès…

Hier, au congrès, c’est par une cérémonie coutumière que s’est faite la passation de pouvoir entre Roch Wamytan et moi-même. Les mots que l’ancien président du congrès a utilisés à cette occasion, et qu’il a confirmés le soir lors du journal télévisé, me conduisent, sur un plan politique, à considérer que nous devons tourner la page. En effet, Roch Wamytan a indiqué, avec le recul nécessaire, son intention de ne pas ressasser le fait que l’UC ait perdu la présidence du congrès. Il a rappelé que la « vieille sagesse océanienne millénaire » nous commandait à tous de dire à ce sujet : « il faut arrêter ».

Je rappelle que nous avons entendu ces dernières semaines, dans le cadre de l’élection à la présidence du congrès, plusieurs déclarations menaçant d’une radicalisation sur le terrain, si Roch Wamytan venait à perdre la présidence du congrès. Cela m’avait conduit, lors de l’allocution que j’ai prononcée après mon élection, à rappeler à tous, en toute sérénité et après avoir serré la main de Rock Wamytan et de Simon Loueckhote, la nécessité de respecter la démocratie.

Demander le respect de la démocratie et ouvrir cette nouvelle présidence par un geste coutumier, c’est conjuguer pour moi les valeurs de la République et celles de la société Kanak. C’est ainsi que j’entends assumer mes responsabilités à la tête de l’institution.

…et de Philippe Michel, concernant les déclarations récentes de Gaël Yanno

Il y a quelques jours, Gaël Yanno nous a adressé, par médias interposés, une mise en demeure comminatoire.

Tout d’abord, nous constatons que Gaël Yanno, qui n’est ni élu du congrès, ni membre du gouvernement, éprouve quelques difficultés à suivre l’actualité politique de l’exécutif de la Nouvelle-Calédonie. Il demande en effet aux membres du gouvernement de Calédonie Ensemble, d’exercer désormais leurs compétences… Il lui a échappé que l’UC menace de démissionner du gouvernement.

Ensuite, Gaël Yanno feint de croire que Calédonie Ensemble aurait retrouvé toute sa place dans les institutions, depuis que Gérard Poadja a été élu à la présidence du Congrès. Nous souhaitons donc, avec toute la sérénité nécessaire pour espérer être enfin écoutés, redire ce que nous avions déjà dit au lendemain du dernier comité directeur, lors de notre conférence de presse du 24 août :

– Nous dénoncions alors le fait qu’à la province Sud, le remaniement de l’exécutif annoncé reposait strictement sur le même équilibre politique, sans laisser la moindre possibilité à Calédonie Ensemble d’exercer la moindre responsabilité

– Nous rappelions également, concernant le gouvernement, qu’aucune modification n’était intervenue ni même annoncée dans les attributions de ses membres, Calédonie Ensemble restant cantonnée dans des responsabilités totalement subalternes et sans rapport avec sa représentativité politique

– On rappellera également que Calédonie Ensemble demeure exclu de la quasi totalité des quelques 150 conseils d’administration et organes de gestion des établissements et sociétés publiques de la Nouvelle Calédonie.

Nous ne réclamons qu’une juste place dans les institutions où nous sommes représentés, afin de porter les projets et défendre les engagements pour lesquels les Calédoniens nous ont élus.

À voir aussi :

Cambriolages à répétition : Un silence assourdissant

(16 février 2018) Nouméa subit depuis plusieurs jours une série de cambriolages qui excède…