Accueil ASSEMBLÉE NATIONALE PHILIPPE GOMÈS ET SONIA LAGARDE, MEMBRES FONDATEURS DE L’UDI

PHILIPPE GOMÈS ET SONIA LAGARDE, MEMBRES FONDATEURS DE L’UDI

Les fondamentaux de Calédonie Ensemble sont connus et ont été rappelés à l’occasion des dernières élections. Nous sommes attachés à une Nouvelle-Calédonie pleinement émancipée, affirmant son identité particulière au sein de la République. Nous sommes favorables au strict respect de l’Accord de Nouméa, dans son esprit comme dans sa lettre. Nous sommes engagés pour une plus grande justice sociale et une meilleure valorisation de nos richesses naturelles, au service du rééquilibrage, du développement de notre pays et du bien-être de nos populations.

C’est sur la base de ce projet pour le pays que l’ensemble des membres du mouvement sont rassemblés. Parce qu’ils n’ont pas tous la même sensibilité par rapport aux formations politiques nationales, les adhérents et les sympathisants de Calédonie Ensemble sont libres d’avoir, à titre individuel, une affinité ou une appartenance qui leur est propre envers des partis métropolitains de droite, de gauche ou du centre. Ils peuvent aussi choisir de ne pas en avoir car Calédonie Ensemble est avant tout un parti calédonien.

Le mouvement ne se positionne qu’en fonction d’une seule chose : l’intérêt de la Nouvelle-Calédonie dans son ensemble. C’est le parti du pays.

Nos députés, Sonia Lagarde et Philippe Gomès, étaient jusqu’aux élections législatives de juin dernier, membres de l’UMP. Déçus par la politique de la majorité présidentielle en Nouvelle-Calédonie, ils ont décidé d’adhérer à l’Union des Démocrates et des Indépendants, un parti engagé au centre droit qui défend les valeurs humanistes, sociales et écologistes. Leur place au sein de ce mouvement leur permet d’avoir une efficacité avérée dans la défense des intérêts de la Nouvelle-Calédonie à l’Assemblée nationale. Sonia Lagarde et Philippe Gomès sont membres fondateurs de l’UDI à titre individuel.

Pour autant, Calédonie Ensemble reste un mouvement politique local qui n’est pas et ne sera pas affilié à un parti national. La liberté d’action du mouvement demeure complète vis-à-vis des mouvements politiques nationaux.

À voir aussi :

LesEchos : En Nouvelle-Calédonie, le sort de l’usine de Vale en suspens

( 17 août 2017 ) Le devenir de l’usine métallurgique du géant brésilien ne tient plus qu’à…