Accueil FOCUS MÉDIA « CHANGER LE GOUVERNEMENT POUR UNE NOUVELLE STABILITÉ ET UN NOUVEL ÉLAN »

« CHANGER LE GOUVERNEMENT POUR UNE NOUVELLE STABILITÉ ET UN NOUVEL ÉLAN »

Conseil politique du 23 octobre 2012

Quatre mois après la victoire sans appel de Calédonie Ensemble aux élections législatives, le conseil politique du mouvement s’est réuni afin de faire le point de la situation politique du pays.

Les responsables du mouvement ont constaté que Calédonie Ensemble demeure écarté des responsabilités au sein de la plupart des institutions, ce qui constitue un déni de démocratie caractérisé à l’égard des 45 000 électeurs qui ont soutenu nos candidats aux législatives.

Le conseil politique a également pris acte de la paralysie complète du gouvernement depuis la défaite des candidats de la coalition aux législatives, du fait des revirements du RUMP et de l’UC consécutifs à leur échec électoral, l’un posant un « préalable » et l’autre lui répondant par un « boycott » des discussions sur l’avenir institutionnel.

Au total, le bilan politique de 18 mois de coalition s’avère désastreux  et suscite les pires inquiétudes pour l’avenir :

  • les principes decollégialité et de proportionnalité de l’accord de Nouméa ont été dévoyés.
  • les valeurs de la démocratie ont pu être remises en cause par certains responsables indépendantistes.
  • la construction du destin commun est menacée par le creusement des inégalités, une politique d’apartheid identitaire, les tentatives de mise en place d’une citoyenneté d’exclusion et la montée du racisme.
  • l’institution gouvernementale est décrédibilisée par son incapacité à répondre aux attentes des Calédoniens.

Devant le risque de voir le pays s’enfoncer dans cette crise économique, sociale et politique, le conseil politique considère, d’une part, qu’une initiative doit être prise rapidement pour mettre fin à cette situation et, d’autre part, que Calédonie Ensemble, premier mouvement politique du pays, doit assumer cette responsabilité.

Dans cette perspective, les responsables du mouvement ont donné mandat à la direction collégiale de Calédonie Ensemble pour ouvrir des discussions avec les autres groupes politiques du congrès, afin d’installer un nouveau gouvernement, dans le triple objectif de :

  • restaurer une stabilité institutionnelle fondée sur le respect de l’accord de Nouméa,
  • permettre la mise en œuvre des réformes économiques et sociales attendues par les Calédoniens,
  • et rétablir,sur des bases saines, undialogue constructif entre indépendantistes et non-indépendantistes.

Cette action, qui passera nécessairement par une démission du gouvernement, comme la loi organique le permet à nouveau depuis le 1er octobre, sera organisée autour des principes suivants :

  1. Concertation, dans les prochains jours, avec les groupes politiques représentés au congrès (RUMP, UNI, UC-FLNKS)
  2. Proposition d’une liste unique non-indépendantiste, pour conforter la représentation de cette sensibilité
  3. Recherche d’un consensus sur le nom d’un président de sensibilité non-indépendantiste capable de diriger l’institution en s’engageant au respect de la collégialité
  4. Accord politique entre non-indépendantistes et indépendantistes sur la poursuite de l’accord de Nouméa et sur une liste réaliste de 10 grandes réformes prioritaires à mener sur les 14 mois utiles d’ici au 31 décembre 2013.
Venez découvrir la chaîne Caledonie Ensemble suret abonnez-vous pour suivre l’actualité !

À voir aussi :

Philippe Dunoyer : « Le grand vainqueur, c’est la paix »

( 18 juin 2017 ) Au soir de sa victoire dans la 1ère circonscription, Philippe Dunoyer a r…