Accueil FOCUS MÉDIA CHUTE DU GOUVERNEMENT

CHUTE DU GOUVERNEMENT

Décryptage des médias, octobre 2012.

Tombera, tombera pas ? Depuis la réunion du conseil politique de Calédonie Ensemble, les médias ne se posent plus que cette unique question, sans pour autant s’intéresser aux raisons d’une telle éventualité ni même au contexte. Ce que la presse retient dans un premier temps, c’est cette simple idée : « Calédonie ensemble entend faire tomber le gouvernement ».   

Le 25 octobre dernier, sur TNC, Philippe Gomes est interrogé sur la manière de s’y prendre ! « Nous souhaitons, d’abord, nous concerter avec les formations politiques et groupes au Congrès, dit-il, le Rassemblement UMP, l’UC et le Palika. Nous souhaitons ensuite nous mettre d’accord sur un programme de gouvernement, poursuivre la mise en œuvre de l’Accord de Nouméa et arrêter dix chantiers prioritaires, et puis enfin, nous mettre d’accord, aussi, sur une liste commune, et un président de sensibilité non indépendantiste commun. Si on veut travailler ensemble, il faut être capable de faire une liste ensemble et d’élire un président ensemble ».

Le même sur Radio Djiido insiste sur la nécessité d’en dialogue retrouvé avec les indépendantistes, « sur des bases saines » souligne-t-il. « Renouer un dialogue constructif avec les indépendantistes, déclare Philippe Gomès. Quand je dis constructif, c’est sur des bases saines. Ce n’est pas, je te donne des postes, tu me rends des postes, tout ça, dans le dos des gens, qu’ils soient indépendantistes ou non-indépendantistes. Non, sur des bases saines, sur des bases claires, sur des bases transparentes, que le peuple soit parfaitement informé du dialogue qui est engagé et de la manière efficace dont il produit les fruits ».

Toujours ce 25 octobre, Radio Djiido recueille les commentaires de Pierre Frogier pour le RUMP qui adresse une fin de non-recevoir à Calédonie Ensemble : « Si jamais le gouvernement devait tomber, déclarait Pierre Frogier, il y aura un lendemain, et je ferai en sorte, le Rassemblement fera en sorte, de réunir les mouvements politiques, les élus qui, lors de l’élection du président du Congrès, il y a quelques semaines, ont soutenu la candidature de Simon Loueckhote».

Soit dit en passant, on voit que Pierre Frogier a tenté là de refaire le coup de la candidature de Simon Loueckhotte à la présidence du congrès. Ce que l’ancien sénateur devait lui-même confirmer quelques jours après sur RRB dans l’émission « pour ou contre ».

Notons le commentaire du porte-parole du FLNKS, Victor Tutugoro, sur Djiido, « il est connu qu’aujourd’hui, disait-il, le gouvernement fonctionne au minimum. Il ne fait que le minimum des choses ».

On termine avec ce commentaire de Philippe Gomès sur RNC, à la question: « vous êtes déjà en campagne, Monsieur Gomès ? », le député répond :

« On en sort, d’une campagne. Et si j’étais en campagne, à la limite, je ne ferais rien. Il suffit de les laisser faire, vous savez ? Et en mai 2014, je pense qu’à partir de ce moment-là, les partis politiques qu’ils animent auront une crédibilité encore plus réduite qu’aujourd’hui. Je dis simplement, et c’est le message que je veux faire passer : jetons la rancune à la rivière. Il y a eu des blessures d’égos, des blessures d’orgueil, il y a eu des batailles électorales qui ont été rudes. Maintenant, nous avons tous une responsabilité particulière à l’égard du pays, à l’égard des Calédoniens, celle de savoir nous rassembler quand la situation l’exige, et je crois qu’aujourd’hui, eu égard à ce qui se passe, de l’affaire des cases au secteur du BTP où l’on est en train de licencier, à l’intersyndicale vie chère qui va retourner dans la rue, etc., je crois qu’on a la nécessité de reconstruire quelque chose, pour les 14 mois utiles qui viennent. Nous n’avons pas les mêmes sensibilités, mais en allant dans le sens de l’intérêt général, c’est ce qui doit, aujourd’hui, nous réunir. C’est en tout cas ce que nous essayons de faire, c’est de notre responsabilité en tant que première formation politique du pays ».

À voir aussi :

Examen à l’Assemblée nationale du Projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants : Philippe Gomès se prononce contre la motion de renvoi en commission

( 12 décembre 2017 ) Ce mardi, les députés ont débuté l’examen du projet de loi relatif à …