Accueil VU SUR LE WEB NOUVELLE PASSE D’ARMES SUR LE CANNABIS LORS DU DÉBAT SUR LE BUDGET DE L’ÉDUCATION

NOUVELLE PASSE D’ARMES SUR LE CANNABIS LORS DU DÉBAT SUR LE BUDGET DE L’ÉDUCATION

08/11/2012 20:51:19 GMT+01:00

PARIS, 08 nov 2012 (AFP) – Les déclarations en octobre du ministre de l’Education nationale Vincent Peillon sur la dépénalisation du cannabis ont fait l’objet d’une nouvelle passe d’armes à l’Assemblée nationale lors des débats sur le budget 2013 de l’éducation.

Le 14 octobre, Vincent Peillon avait estimé qu’une réflexion sur la dépénalisation du cannabis méritait « d’être menée », s’attirant un rappel à l’ordre du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Le député Philippe Gomes (UDI) a accusé Vincent Peillon de n’avoir pas fait son mea culpa, le ministre dénonçant des « argumentations politiciennes ».

M. Gomes a déposé à la dernière minute l’unique amendement des débats, visant à consacrer des crédits existants (500.000 euros) « aux assistants scolaires du second cycle (afin qu’ils puissent) suivre une formation annuelle obligatoire spécifiquement consacrée à la prévention et à la lutte contre l’usage par les collégiens et les lycéens de stupéfiants, notamment le cannabis ».

« Il y a des choses qu’on ne devrait pas dire, a fortiori quand on est ministre de l’Education nationale », a dit M. Gomes, jugeant que M. Peillon aurait dû « saisir l’opportunité » de l’amendement déposé pour faire son mea culpa et déclaré : « Je n’aurais pas dû le dire ».

« C’est un amendement d’opportunité », a dénoncé M. Peillon. « Mon combat très nettement est en permanence pour la santé et la sécurité des élèves ».

« Nous devons lutter de façon très cohérente et très constante contre toutes les addictions, après… les commentaires des uns et des autres, les phrases tronquées, les argumentations politiciennes me semblent très en deçà » des problèmes de santé et d’addictions dont souffrent « beaucoup trop d’élèves », a-t-il ajouté.

L’amendement a été repoussé.

À voir aussi :

Blocage du gouvernement : Les conséquences dramatiques pour le pays

( 23 octobre 2017 ) 24 heures avant la réunion du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, c…