Accueil ACTUALITÉS DONIAMBO ET NOUMEA MERITAIENT MIEUX QUE DU CHARBON

DONIAMBO ET NOUMEA MERITAIENT MIEUX QUE DU CHARBON

(Communiqué – 5 décembre 2012 – SLN)

Le conseil d’administration de la SLN vient de décider que la centrale au fioul de Doniambo serait remplacée par une centrale au charbon. Cette décision appelle de la part de Calédonie Ensemble plusieurs remarques :

1°) Un centrale au gaz aurait été un meilleur choix

En 2010, le gouvernement Gomès avait très clairement pris position en faveur d’une centrale au gaz plutôt qu’au charbon, et avait engagé un travail avec le gouvernement de la République afin que cette technologie, plus coûteuse mais préférable sur un plan environnemental, puisse bénéficier d’un soutien financier de l’Etat par la défiscalisation « Girardin ». Par ailleurs, avait été envisagé l’attribution de « crédits carbone », c’est-à-dire d’aides justifiées par la forte diminution des émissions de CO2 de la centrale, par rapport à la situation actuelle. Ce travail n’a malheureusement  as été poursuivi par le gouvernement Martin…

Finalement, la SLN a éliminé la solution au gaz et retenu une centrale au charbon. Comme nous l’avions clairement annoncé lors de la campagne des législatives, nous ne soutiendrons donc pas une éventuelle demande de défiscalisation.

2°) Nous serons très vigilants sur les questions environnementales

Il faut aussi rappeler qu’une centrale au charbon émet environ deux fois plus de CO2 qu’une centrale au gaz de même puissance. Or, si le CO2 n’a pas d’impact sur la santé, il est la cause principale du réchauffement climatique. Il est donc pour nous indispensable que la SLN s’engage à diminuer cet impact, en finançant par exemple des programmes d’économies d’énergie, ou en remplaçant une partie du charbon par de la biomasse (déchets verts ou bois issu de plantations forestières calédoniennes).

Il sera également indispensable de retenir, pour cette centrale située en ville, les meilleures normes techniques, afin que les polluants qu’elle émettra se situent à des niveaux extrêmement faibles. Nous constatons, sur la base du communiqué publié ce jour, que le conseil d’administration n’a rien annoncé à ce sujet.

Calédonie Ensemble restera donc très vigilant sur ces sujets environnementaux. Nous avons d’ores et déjà pris acte que le projet fera prochainement l’objet d’une enquête publique, comme l’impose le code de l’environnement adopté par la province Sud en 2009.

3°) La SLN devra assumer toutes les conséquences de sa décision, lorsque sera mise en place une taxe carbone

Depuis longtemps, Calédonie Ensemble réclame la mise en place d’une taxe carbone, qui ait un effet dissuasif sur l’usage inconsidéré de techniques contribuant au réchauffement climatique. Comme cela avait été annoncé par le gouvernement Gomès, le produit de cette taxe serait redistribué aux ménages et aux entreprises, afin de les aider à investir dans des appareils, des équipements ou des moyens de transport plus économes et plus propres.

Lorsque cette mesure sera mise en place, la SLN sera donc deux fois plus taxée que si elle avait fait le choix d’une centrale au gaz. Bien évidemment, il faudra, alors, qu’elle assume pleinement les conséquences de sa décision d’aujourd’hui…

4°) La SLN ne doit pas s’exonérer du retard pris, et la centrale actuelle est totalement dépassée

Du fait du retard accumulé dans la mise en oeuvre du projet de nouvelle centrale électrique, la SLN va devoir maintenir en fonctionnement la centrale actuelle, vieille de plus de 40 ans, pendant au moins 3 années de plus que ce qu’elle avait annoncé en 2008.

D’ores et déjà, les conséquences sont importantes en termes d’environnement, car du fait de sa vétusté, cette centrale pollue énormément, avec des conséquences directes pour la santé des Calédoniens. Cette centrale sera d’ailleurs en situation d’infraction à compter du 31 août 2013, date à laquelle s’appliqueront de nouvelles valeurs-limites pour les polluants contenus dans ses fumées.

Pour Calédonie Ensemble,
Philippe GOMES

Venez découvrir la chaîne Caledonie Ensemble suret abonnez-vous pour suivre l’actualité !

À voir aussi :

Présidentielle : La déclaration du député Philippe Gomès

Ce 26 avril, dans une déclaration solennelle lue à la presse, Philippe Gomès, s’exprimant …