Accueil ACTUALITÉS Création de la commission spéciale « drapeau commun » : l’aboutissement d’un long combat de Calédonie Ensemble

Création de la commission spéciale « drapeau commun » : l’aboutissement d’un long combat de Calédonie Ensemble

Communiqué du vendredi 28 décembre 2012

L’Accord de Nouméa impose que « des signes identitaires du pays » soient « recherchés en commun pour exprimer l’identité kanak et le futur partagé entre tous ». La loi organique précise que ces signes identitaires permettront à la Nouvelle-Calédonie « de marquer sa personnalité aux côtés de l’emblème national et des signes de la République » et impose, pour leur adoption, le vote d’une loi du pays à la majorité des trois cinquièmes.

Ces obligations sont claires et c’est pourquoi nous avons toujours affirmé que le lever du drapeau du FLNKS aux côtés du drapeau tricolore, via un simple « vœu » adopté par le Congrès le 13 juillet 2010, était contraire à l’Accord de Nouméa.

Le comité des signataires de juin 2010 avait d’ailleurs expressément recommandé d’engager des travaux sur la question du drapeau, «conformément au point 1.5 de l’Accord de Nouméa », en précisant que le lever du drapeau du FLNKS serait transitoire, dans l’attente de la conclusion de ces travaux.

En parfaite cohérence avec cette décision du comité des signataires, le groupe Calédonie Ensemble a successivement déposé deux vœux sur le bureau du Congrès, les 8 juillet 2010 et 15 mars 2011, afin de créer une commission chargée de cette « recherche en commun » du drapeau prévu par l’Accord de Nouméa. Le Congrès n’a donné strictement aucune suite à ces vœux. Au contraire, le 27 août 2010, il s’est prononcé contre l’idée même d’un débat à ce sujet.

Pourtant, nous n’avons jamais baissé les bras. Ainsi, le 9 avril dernier, date anniversaire de la marche pour un drapeau commun, nous avons déposé une proposition de délibération ayant pour objet de constituer, au sein du Congrès, une commission spéciale, chargée de mener les discussions sur la recherche d’un drapeau calédonien, en y associant, en tant que de besoin, toutes les structures représentatives de la société civile et toutes les forces vives du pays.

C’est cette proposition que le congrès a, enfin, votée hier, à l’unanimité, exception faite du Parti Travailliste, qui s’y est formellement opposé.

L’engagement de ces travaux est pour nous à la fois l’aboutissement d’un long combat pour que soient respectées les dispositions de l’Accord de Nouméa, et le début d’une démarche, qui prendra certainement beaucoup de temps, pour faire émerger une drapeau dans lequel puissent se retrouver toutes les communautés qui constituent le peuple calédonien.

À voir aussi :

Les remerciements des députés Philippe Gomès et Philippe Dunoyer

Très cher(e)s ami(e)s, Ce dimanche 18 juin, 46 301 Calédoniens nous ont accordé leur confi…