Accueil FOCUS MÉDIA NOUVILLE: UNE PLAGE DE MOINS POUR LES PROMOTEURS…

NOUVILLE: UNE PLAGE DE MOINS POUR LES PROMOTEURS…

En décembre 2011, l’Etat qui avait lancé un vaste programme de réhabilitation, en attendant la construction d’une nouvelle prison sur un autre site que celui de Nouville, était freiné par l’amélioration de l’existant par une décision de la mairie de Nouméa soutenue par Gaël Yanno.

Annie Brunnet-Fuster, la Procureure Générale, déclarait : « Cette demande a été faite auprès de la commune, puisque c’est elle qui doit décider du permis de construire qu’il convient d’octroyer. Or, le conseil municipal a décidé, il y a déjà plusieurs mois, d’un sursis à statuer sur cette demande de construction d’un centre d’aménagement des peines. » (RNC, 08/12/11)

Le 27 juillet 2012, les députés Sonia Lagarde et Philippe Gomès ont donc rencontré Christiane Taubira et « ont obtenu de la ministre de la Justice qu’une mission se déplace pour revoir l’avenir du centre pénitentiaire » (LNC, 30/07/12) Les parlementaires Calédonie Ensemble avait également demandé la construction d’un quartier de fin de peines en Province Nord (Communiqué CE, 07/12/11)

Ainsi, en septembre 2012, deux experts arrivés en Nouvelle-Calédonie ont été « chargés de faire un examen complet de la situation locale […], pour proposer toutes les améliorations de prise en charge des détenus » (LNC, 28/09/12)

Selon eux il fallait prévoir entre « 15,6 à 16,8 milliards de francs nécessaires pour une nouvelle prison » alors que « Pour un coût nettement inférieur on peut arriver à des conditions totalement dignes et conformes vers la fin 2014 » en choisissant de rénover le Camp Est (LNC, 24/11/12)

Aujourd’hui, ayant rendu leur avis, « La garde des sceaux a décidé de suivre les préconisations du rapport remis, en novembre dernier, par une mission d’expertise envoyée sur place. Dans ce rapport, Mireille Humbert-Caretta estimait qu’un nouveau centre pénitentiaire, qui avait été annoncé sur le site de Nakutakoin, ne pourrait sortir de terre avant 10 ans et qu’il était donc nécessaire de financer d’importants travaux sur le Camp Est. Il sera donc rénové et agrandi pour un montant de 3,8 milliards de francs. La première partie des travaux devrait être livrée dès 2014. » (RRB, 16/01/13) De même, le ministère de la justice a également retenu la proposition de Calédonie Ensemble de construire un centre de fin de peines en Province Nord.

*  *

*

Pendant les deux dernières années de son mandat, l’ex-député Gaël Yanno a donc bloqué la réalisation d’un centre d’aménagement des peines pour, comme il disait : « rendre aux Nouméens un site magnifique et une plage particulièrement bien abritée » (LNC, 02/02/11)

Les Nouvelles Calédoniennes ont d’ailleurs rappelé que: « On sait déjà que les promoteurs attendent cela avec impatience. Le problème, ce sont bien entendu les squats et le Camp-Est. » (LNC, 08/10/11)

 

Ainsi, grâce à l’action des deux députés de Calédonie Ensemble, le coût de cette réhabilitation sera divisé par quatre et les promoteurs vont devoir attendre avec impatience…encore.

.

À voir aussi :

Blocage du gouvernement : Les conséquences dramatiques pour le pays

( 23 octobre 2017 ) 24 heures avant la réunion du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, c…