Accueil ACTUALITÉS LUTTE CONTRE LA VIE CHÈRE: GOMÈS ET MICHEL RENCONTRENT LE PRÉSIDENT DE L’AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE

LUTTE CONTRE LA VIE CHÈRE: GOMÈS ET MICHEL RENCONTRENT LE PRÉSIDENT DE L’AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE

Communiqué du 27 février 2013

Cinq mois après la remise officielle des rapports de l’Autorité de la Concurrence sur la question de la cherté de vie en Nouvelle-Calédonie, Philippe Gomes, député de la seconde circonscription et Philippe Michel, chef du groupe Calédonie Ensemble au Congrès, ont rencontré le président et la rapporteure de l’Autorité de la Concurrence aujourd’hui, 27 février, à Paris.
Cette réunion de travail a permis d’examiner, avec les spécialistes de l’autorité de la concurrence, les quatre propositions de textes contre la vie chère que le groupe Calédonie Ensemble a déposés sur le bureau du Congrès, il y a trois semaines.
Ces projets concernent respectivement :

– l’instauration d’un dispositif anti-concentration (ou loi « anti trust ») pour faciliter ou rétablir la concurrence dans le secteur des produits ou services de grande consommation, à destination notamment des opérateurs économiques en situation de position dominante sur le marché calédonien ;

– la création d’une autorité calédonienne de la concurrence, adossée à l’autorité nationale, indépendante du pouvoir politique et des lobbies économique, dotée de pouvoirs d’enquête et de sanctions élargis ;

– la création d’un observatoire des prix, des marges et des revenus en Nouvelle-Calédonie ;

– l’instauration du délit pénal de fraude fiscale en Nouvelle-Calédonie.

Le président du Congrès a engagé une procédure de consultation sur ces textes, auprès du Conseil Economique et Social, du comité consultatif des prix, du Conseil d’Etat et de l’Autorité de la concurrence.
Ces textes s’inspirent largement du dispositif instauré par la loi Lurel dans les DOM et répondent à plusieurs points clé des accords économiques et sociaux signés avec l’intersyndicale contre la vie chère le 12 juin dernier.
Ils ont été accueillis de manière positive par les experts de l’Autorité de la Concurrence, dans la mesure, notamment, où ils reprennent l’intégralité des recommandations faites par l’Autorité de la Concurrence dans son rapport du mois de septembre.

Face à l’impatience des responsables de l’intersyndicale et de l’ensemble des Calédoniens, qui désespèrent de voir les responsables de la coalition au pouvoir prendre la moindre initiative concrète en matière de lutte contre la cherté de vie, nous avons insisté auprès du président de l’Autorité sur la nécessité que son avis puisse être rendu dans les meilleurs délais.

Pour ce qui nous concerne, nous prendrons, en tous cas, toutes les initiatives nécessaires pour que le Congrès examine le plus rapidement possible les différentes propositions qui lui ont été adressées.

À voir aussi :

LesEchos : En Nouvelle-Calédonie, le sort de l’usine de Vale en suspens

( 17 août 2017 ) Le devenir de l’usine métallurgique du géant brésilien ne tient plus qu’à…