Accueil ACTUALITÉS LES CLASSES MOYENNES CALÉDONIENNES UNE NOUVELLE FOIS OUBLIÉES

LES CLASSES MOYENNES CALÉDONIENNES UNE NOUVELLE FOIS OUBLIÉES

Communiqué de presse du 28 mars 2013

L’assemblée de la province Sud a voté ce matin la création d’une aide destinée aux étudiants non boursiers. D’un montant de 120 000 francs, elle sera octroyée sans aucune condition de ressources, ni de cursus universitaire.

Depuis la création de la province, c’est la première fois qu’un dispositif d’aide n’est pas soumis à conditions de ressources. Même les enfants des élus, qui gagnent au minimum 600 000 francs par mois, pourront en bénéficier.

Cette mesure, adoptée par 18 voix (celles du RUMP et de l’Avenir Ensemble) contre 16 (celles de Calédonie Ensemble et du FLNKS), est donc un véritable scandale !

A titre de comparaison, la prime d’installation accordée aux étudiants boursiers partant en métropole est de 150 000 francs CFP seulement, alors que les revenus cumulés de leurs parents sont limités (ils sont par exemple inférieurs à 343 500 francs par mois, lorsque la famille a deux enfants dont l’un en études supérieures).

Calédonie Ensemble considère que, si la province dispose d’un budget à distribuer aux étudiants calédoniens, l’effort prioritaire doit porter sur les classes moyennes, a fortiori dans le contexte de lutte contre la vie chère qui est celui de notre pays.

Nous avons ainsi proposé, sans être entendus, que la mesure soit soumise à un plafond de ressources de 500 000 francs CFP par mois, qu’elle soit élargie aux jeunes qui partent étudier ailleurs qu’en métropole, et que son montant soit augmenté. Nous avons aussi proposé que des aides puissent bénéficier aux jeunes des classes moyennes qui restent étudier en Nouvelle-Calédonie.

Toutes ces mesures de justice sociale auraient été possibles, en utilisant le budget de 250 millions que Mme Ligeard a réservé à la télévision de propagande NC9.