Accueil ACTUALITÉS CALÉDONIE ENSEMBLE SOUTIENT L’EXIGENCE D’UNE BAISSE DES PRIX SUR LES PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION

CALÉDONIE ENSEMBLE SOUTIENT L’EXIGENCE D’UNE BAISSE DES PRIX SUR LES PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION

vie chère
Hier, l’intersyndicale a exigé du président du gouvernement qu’il ouvre immédiatement des négociations avec les représentants des secteurs de distribution et de l’importation, en vue d’aboutir à un accord de baisse des prix sur une liste de produits de grande consommation. L’ISEE avait, en effet, indiqué en fin d’année dernière que le chariot calédonien était deux fois plus cher que son équivalent en métropole, bien que rempli par des produits identiques.

Cette exigence de l’intersyndicale est donc parfaitement légitime.

Calédonie Ensemble rappelle que cette démarche a été mise en œuvre dans 6 départements et territoires d’outre-mer, où des accords ont plafonné le prix d’un panier d’une centaine de produits correspondant aux habitudes de consommation locale. A la Réunion, par exemple, le panier de 108 produits est constitué aux deux tiers de produits alimentaires, le reste étant réparti entre boissons, produits d’hygiène ou d’entretien, petit équipement ménager et produits pour les très jeunes enfants. La baisse moyenne des prix constatée sur ce panier est de 12,9%. Dans l’ensemble des départements et territoires d’outre-mer où de tels accords ont été conclus, la baisse va de 10 à 13%.

Ces « accords de modération des prix » ont pu être obtenus parce que l’article 15 de la récente loi «Lurel» permet, si aucun accord volontaire n’est signé, de prendre un arrêté fixant unilatéralement les prix des produits de grande consommation : c’est grâce à cette « menace » que les professionnels de la distribution ont préféré signer un accord.

Or, en Nouvelle-Calédonie, une délibération équivalente a déjà été adoptée, sur proposition du gouvernement Gomès, en juin 2010 (et a d’ailleurs servi de modèle à la loi « Lurel »).

Nous disposons donc des outils permettant d’imposer ces accords de modération des prix, dans l’objectif d’obtenir une baisse sensiblement supérieure à celle constatée dans les DOM, puisque les marges de la grande distribution et du secteur de l’importation sont plus élevées chez nous.

Cette délibération ayant été prévue pour 3 ans seulement, Calédonie Ensemble a déposé ce jour sur le bureau du congrès une proposition de délibération destinée à la prolonger. Le plafonnement des prix des produits de grande consommation conserve en effet à nos yeux sa pertinence, tant que la loi anti-trust n’aura pas produit ses pleins effets et attisé la concurrence entre acteurs économiques.

À voir aussi :

Cérémonie émouvante à la mémoire de ce Grand Homme, Guyèdre Wamedjo

( 18 novembre 2017 ) Gérard Poadja : « Fervent défenseur de la citoyenneté. Mes remercieme…