Accueil FOCUS MÉDIA LE RUMP ET LA TGA: D’ABORD C’EST NON, ENSUITE C’EST OUI

LE RUMP ET LA TGA: D’ABORD C’EST NON, ENSUITE C’EST OUI

TGA En 2012, le RUMP dépose un « préalable fiscal » qui empêche la mise en place de la TGA :

 

Sonia Backes : « J’ai fait savoir à Caroline Machoro qu’il n’était pas question d’instituer un impôt de 8 milliards, prélevé à 90 % en province Sud, pour qu’une bonne partie aille grossir les réserves financières de la province Nord » (LNC, 11/08/12)

Pierre Bretegnier : « Nous posons une sorte de préalable fiscal, résume Pierre Bretegnier. Nous considérons qu’on ne peut engager une réforme globale sans y inclure la clé de répartition entre les provinces. » LNC, 11/08/12)

Journaliste : « La TGA, la taxe générale sur les activités, (…) devrait être appliquée en Calédonie en janvier 2013, mais vendredi dernier le Rassemblement UMP a provoqué un tollé en demandant le report de son application. » (RNC, 15/08/12)

En 2013, la porte-parole du RUMP explique que son parti est totalement « favorable » à la TGA :

 

Virginie Ruffenach : « Dans ces accords économiques qui ont été signés, dont nous souhaitons la mise en œuvre, il y avait notamment cette fameuse TGA (…) qui est voulue aussi par le Rassemblement, puisque nous étions à l’origine de la réforme fiscale et qu’elle y figurait (…) Aujourd’hui, qui est contre la TGA ? (…) Nous, nous y sommes favorables » (OFM, 24/05/13)

À voir aussi :

Calendrier scolaire : Un simple ajustement !

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a adopté, à l’unanimité, le mardi 28 mars 2017, u…