Accueil ASSEMBLÉE NATIONALE GOMÈS ET MOSCOVICI : L’ÉCHANGE

GOMÈS ET MOSCOVICI : L’ÉCHANGE

Philippe Gomes

Philippe Gomes

Philippe Gomès est intervenu lors de la seconde séance publique du 5 juin 2013 au nom de l’UDI en rappelant que s’agissant du texte présenté on était bien loin des engagements pris par la gauche durant la campagne électorale.

Philippe Gomès a ainsi rappelé que si « l’on fait campagne en vers, on gouverne en prose » Le ministre Pierre Moscovici lui a alors répondu lors de sa dernière intervention que le texte voté était «  ambitieux – même si je ne parlerai pas d’un texte « en vers » »…

 (…)

Mme la présidente. La parole est à M. Philippe Gomes.

M. Philippe Gomès. La position du groupe UDI a été explicitée par M. Philippe Vigier à plusieurs reprises. Je veux toutefois redire que, s’agissant de ce texte, nous sommes bien loin des engagements pris par François Hollande durant la campagne électorale. Comme le dit l’adage, « l’on fait campagne en vers et l’on gouverne en prose » : ce texte en constitue une remarquable illustration.

Tout n’est toutefois pas à jeter, dans la mesure où un certain nombre de dispositions présentent un intérêt, comme les intervenants du groupe UDI l’ont indiqué tout au long de l’examen du texte, tant en commission qu’en séance publique.

Voilà pourquoi nous adopterons une position mesurée, qui se traduira par l’abstention.

Mme la présidente. La parole est à M. le ministre.

M. Pierre Moscovici, ministre. Je veux remercier l’ensemble des députés présents lors de cette deuxième lecture et saluer ceux d’entre eux qui sont restés jusqu’à cette heure avancée, en particulier les députés de la majorité, nombreux ce soir.

(…)

C’est un texte ambitieux – même si je ne parlerai pas d’un texte « en vers » –, qui va véritablement changer les choses. Notre discussion de ce soir a permis de poursuivre, au plan national, le travail entrepris il y a plusieurs mois au niveau européen, par cet effet miroir entre les problématiques européennes et nationales : (…)

Je salue le travail de l’ensemble des députés, en particulier celui de votre rapporteure, qui s’est révélée, tout au long de l’examen du texte, extrêmement solide. Cela aura permis d’enrichir considérablement ce texte. Si ce texte a grossi – il est passé de 26 à 86 articles –, il a néanmoins conservé du muscle, ce qui est une performance assez extraordinaire, que chacun appréciera ici (Sourires).

(…)

Pour l’heure, nous pouvons clore l’examen de ce texte avec, me semble-t-il, la satisfaction du travail accompli : c’est en tout cas ce que je ressens de manière très forte, et je vous en remercie.

Venez découvrir la chaîne Caledonie Ensemble suret abonnez-vous pour suivre l’actualité !

À voir aussi :

Nouvelle-Calédonie : L’État impose une baisse des tarifs bancaires

( 19 janvier 2017 ) Le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie a décidé je…