Accueil ACTUALITÉS PROVINCE SUD: LE RUMP S’ARROGE LES RÉALISATIONS DE L’ÉQUIPE GOMES

PROVINCE SUD: LE RUMP S’ARROGE LES RÉALISATIONS DE L’ÉQUIPE GOMES

Gouvernement

Communiqué du mardi 25 juin 2013

Lors de la cérémonie d’inauguration du Centre Administratif de la Province Sud, ce matin, la présidente de l’assemblée a soigneusement « oublié » de rappeler que cette opération a été entièrement préparée par le précédent exécutif.

C’est en effet cet exécutif qui a, de 2005 à 2009, défini le programme de l’opération, réalisé les acquisitions foncières, conduit le concours d’architectes, obtenu le permis de construire, mis en place les financements et lancé les appels d’offres.

Calédonie Ensemble souhaite rappeler que cette opération poursuivait quatre objectifs :

–      l’amélioration de l’accueil du public ;

–      l’amélioration des conditions de travail des agents ;

–      la diminution des dépenses immobilières de la province ; en effet, les loyers des locaux précédemment utilisés par les directions concernées sont équivalents aux charges des emprunts couvrant le coût des travaux du nouveau centre administratif, tandis que les coûts de fonctionnement seront diminués (entretien courant, consommation électrique, maintenance informatique, etc.) ;

–      un meilleur fonctionnement de l’institution, par le rapprochement physique des directions vis-à-vis de l’exécutif, des élus et du secrétariat général.

Le programme de l’opération a été élaboré en 2006. Quatre cabinets d’architectes réputés ont présenté leurs projets au jury du concours en mai 2007. Le jury a retenu, fin 2007,  le projet du cabinet d’architecture Archipel (Olivier Dalla Vecchia) et ce cabinet a formellement été désigné comme lauréat par l’assemblée. Le maitre d’œuvre a ensuite réalisé les études détaillées, qui ont débouché, fin 2008, sur l’attribution du permis de construire et sur les appels d’offres travaux. Le chantier a été ouvert, et la première pierre posée, en février 2009.

Le cahier des charges comportait des exigences atypiques, en particulier d’importantes contraintes techniques (parkings en sous-sols dans une zone en remblais avec nappe affleurante, terrassements techniquement délicats sur la falaise) et de fortes exigences de qualité (réalisation sous le label « haute qualité environnementale »).

 

Malgré ces contraintes, le coût de l’opération est resté limité : 240.000 F par m² de surface totale, ou 380.000 F par m² de surface hors parking. Le CAPS a en effet coûté 4,2 milliards de francs, foncier compris, pour 17.700 m² de surface totale de planchers, et environ 11.000 m² hors parking.

On peut utilement comparer ces montants à ceux retenus début 2011 par Harold Martin, alors président du congrès, pour l’extension des locaux de l’assemblée, soit 2 milliards de francs pour 3 740 m², c’est à dire 540 000 F par m² hors parkings. On peut aussi les comparer aux montants retenus à la mi 2012 par Harold Martin, alors président du gouvernement, pour la construction d’un centre administratif du gouvernement, soit 3,2 milliards de francs pour 5 700 m², c’est à dire 560 000 F par m² hors parkings.

 

À voir aussi :

Blocage du gouvernement : Les conséquences dramatiques pour le pays

( 23 octobre 2017 ) 24 heures avant la réunion du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, c…