Accueil ACTUALITÉS VIE CHÈRE: LE GOUVERNEMENT REPOUSSE LES PROPOSITIONS DE CALÉDONIE ENSEMBLE

VIE CHÈRE: LE GOUVERNEMENT REPOUSSE LES PROPOSITIONS DE CALÉDONIE ENSEMBLE

Philippe Dunoyer

Point de Philippe Dunoyer avec la presse – Mardi 25 juin 2013

Le président du gouvernement a retiré de l’ordre du jour de la séance du gouvernement de ce matin le projet d’avis préparé par la DAJ sur deux propositions de loi du pays déposées par les élus de Calédonie Ensemble afin d’améliorer le pouvoir d’achat des Calédoniens.

Le gouvernement devait se prononcer, d’abord, sur notre proposition sur les « emplois d’avenir », qui vise l’insertion professionnelle des jeunes sans qualification ou peu qualifiés. Nous rappelons qu’après l’intervention du député Gomès auprès du ministre du travail, l’Etat avait confirmé, lors du dernier comité des signataires, qu’il financerait ces emplois d’avenir en Nouvelle-Calédonie, à la condition que le Congrès aménage en ce sens le code du travail local. C’était justement l’objet de notre texte. Cette mesure est d’autant plus utile et souhaitable que, pour la première fois depuis 10 ans, l’ISEE a constaté en 2012 une diminution nette du nombre d’emplois salariés…

Le gouvernement devait se prononcer, ensuite, sur notre proposition visant à créer un « bonus exceptionnel », qui palliera des revalorisations salariales exceptionnellement basses constatées cette année (accords annuels de branche conclus entre 0% et 1%), alors que le coût de la vie continue de s’aggraver. Ce texte incitera les partenaires sociaux à négocier le versement de ce bonus, totalement exonéré de cotisations sociales, aux salariés touchant moins de 2 fois et demie le SMG. Cette mesure conjoncturelle devra être suivie d’un dispositif plus structurel, concernant l’intéressement des salariés aux performances de leur entreprise.

Par ailleurs, suite à nos interventions, Harold Martin a également reporté à la prochaine séance du gouvernement l’avant-projet de loi du pays modifiant le code des pensions de retraite de la fonction publique. En effet, ce texte très complexe, qui procède à une réforme de la CLR, ne nous a été communiqué qu’hier à 17 H 00, et nous avons demandé des éclaircissements sur certaines de ses dispositions, ainsi que le PV du Comité supérieur de la fonction publique, qui s’est réuni sur ce texte pendant 11 heures vendredi dernier…

Il en a été exactement de même concernant l’avant-projet de loi du pays relative aux titres-repas. En effet, bien que favorables à l’introduction en Nouvelle-Calédonie du « ticket-restaurant », nous constatons que le texte qui nous a été transmis reste flou sur le processus de mise en concurrence qui conduira le gouvernement à agréer le gestionnaire du dispositif, comme sur les garanties financières que devra apporter ce gestionnaire. Compte-tenu de l’importance considérable des sommes en jeu (probablement de l’ordre de 5 milliards par an…), nous avons demandé que les précisions nécessaires soient apportées au texte et à son rapport de présentation.

À voir aussi :

Le peuple calédonien solidaire des Catalans

( 18 août 2017 ) Un attentat terroriste meurtrier vient de frapper Barcelone faisant, selo…