Accueil RÉFLEXION Juin 2013 NC : Démocratie éclairée, commodore et commontdore

Juin 2013 NC : Démocratie éclairée, commodore et commontdore

Tardy reflexionLa proposition de Philippe Gomes et de Calédonie Ensemble d’offrir une alternative élaborée et un référendum éclairé au pays est une marque de grand respect pour l’ensemble de la population et une preuve d’attachement maximal à la démocratie.

Cette démarche continue de paix et d’ouverture, cet engagement courageux et responsable du plus grand parti calédonien, cet investissement résolu dans l’intelligence et dans la liberté d’esprit des citoyens s’inscrivent et prennent leur sens dans un double contexte.

Commodore…

D’abord, dans le contexte « commodore » de l’intrusion du dictateur de Fiji dans notre île, imposée par le FLNKS et son Fer de Lance, ennemi de notre République, financée par nos impôts, relayée intégralement par nos médias publics, applaudie au Centre Tjibaou par les otaries béates de la Coalition RUMP-AE-UC-PT, tapant des nageoires pour acclamer le tyran venu s’essuyer les pieds sur notre démocratie (le modèle Fiji et le mode de pouvoir du Commodore sont tentants pour quelques-uns…), dans ce contexte, le projet démocratique éclairé de Calédonie Ensemble ouvre des horizons salvateurs et dessine l’opposé absolu de ces républiques bananières, de ces mondes du coup de force, de ces univers muselés, de ces pays vendus au plus offrant.

Commontdore

Ensuite, dans le contexte « commontdore » de la sclérose et de la calcification du vieux parti hégémonique RPCR-RUMP, racorni et replié sur lui-même et sur la « pensée » unique, autiste et sacrée du chef, ressassant le passé et atteint de commémorationnite aigüe, rejetant l’autre, excluant le concurrent et l’indocile, excommuniant l’insolent et le trop intelligent, autoproclamant sa légitimité exclusive, agité d’un délire idéologique permanent oscillant entre adoration du drapeau FLN et insultes à l’égard des indépendantistes, toujours concentré cependant sur l’essentielle défense du capital, des monopoles et de la finance, concoctant à l’écart du peuple, en secret, l’indépendance « Cook » la plus propre à protéger ces énormes intérêts, maniant la carotte fiscale et le bâton économique et professionnel, exploitant les deniers publics aux fins partisanes d’une radio ou d’une télé, entre autres, agité des soubresauts rageurs des bêtes moribondes, tel ce sabotage des actions anti-trust et anti-vie chère ou comme ce déni de démocratie haineux et totalitaire et ces agressions injurieuses et menaçantes à l’égard de l’opposition dans le fief du clan du Mont-Dore, dans ce contexte, le projet démocratique éclairé de Calédonie Ensemble ouvre également des horizons lumineux et dessine l’opposé absolu de ces mairies-propriétés privées de quatre ou cinq types depuis trente ans, de cette Province confisquée et expurgée, de ce pays préempté, accaparé et détourné, de ce destin peu commun préparé en cachette et imposé aux gens en remplacement du libre choix d’un avenir pour le peuple et par le peuple.

Un horizon éclairé…

Oui, sur ce fond obscur composé de slogans totalement vides de contenu et plus insanes les uns que les autres, du brutal «Kanaky 2014 » à l’obsessionnel « Purgeons l‘indépendance dès 2014 » en passant par le sirupeux et féérique « Solution consensuelle » où la carpe-association se marierait magiquement au lap-in-dépendance, la démarche proposée par Calédonie Ensemble éclaire l’horizon, éminemment réaliste et raisonnable : consacrer les années qui nous séparent de la sortie de l’Accord à imaginer, architecturer, construire et meubler collectivement les deux « maisons-Calédonie » de l’alternative indépendance souveraine ou autonomie dans la République (cette autonomie durable étant forcément différente de la situation provisoire actuelle). Transformer deux hypothèses abstraites, deux coquilles vides en appartements équipés et « prêt à vivre », deux friches en vergers plantés et arborés, avec les gens, pour les gens, dans le respect de leurs différences, pour leur offrir un vrai choix, pour leur permettre une décision censée, est une démarche infiniment plus démocratique et respectueuse de la population concernée que les solutions-coups politiques et incantations démagogiques des manipulateurs précédemment cités.

Travailler ensemble…

Travailler ensemble, dans un grand débat à l’échelle de l’archipel, selon des modalités et un calendrier adaptés, à l’élaboration détaillée de ces deux branches possibles de notre avenir, par nous-mêmes, sans la mainmise de juristes et d’énarques d’opérette, sans la confiscation du dossier par la caste des dignitaires signataires, permettra que la population s’approprie son futur, imagine et se représente les deux possibilités, alimente et complète les deux statuts virtuels par les apports de tous les partis, syndicats ou organisations respectueux de la base populaire, échange avec l’autre et le dédiabolise, réduise et dédramatise les oppositions, comprenne et accepte l’issue d’un référendum qu’elle aura elle-même construit, nourri et éclairé.

TARDY

À voir aussi :

Blocage du gouvernement : Les conséquences dramatiques pour le pays

( 23 octobre 2017 ) 24 heures avant la réunion du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, c…