Accueil ACTUALITÉS BUDGET DE LA PROVINCE SUD : PETIT COUP POLITIQUE ET PÊCHE AUX VOIX

BUDGET DE LA PROVINCE SUD : PETIT COUP POLITIQUE ET PÊCHE AUX VOIX

province-sud

Communiqué du 2 aout 2013

Depuis trois ans, le RUMP et ses alliés annoncent des déficits catastrophiques à chaque vote du budget de la Province : six milliards en 2011, quatre en 2012, trois en 2013. Mais chaque année, la clôture des comptes permet au contraire de constater des excédents : 1,6 milliards en 2011 et 2,5 milliards en 2012.

Ce décalage entre les annonces et la réalité résulte d’un calcul politique délibéré : en exagérant ses difficultés financières, le RUMP cherche à justifier les coupes effectuées sur les budgets destinés à l’amélioration des conditions de vie des ménages intermédiaires ou défavorisés.

Ainsi, l’exécutif a divisé par 6 les crédits provinciaux alloués au logement social, ce qui a aggravé la pénurie et la sur-occupation des logements sociaux, en créant une crise sans précédent dans le secteur de la construction : le BTP a ainsi perdu 1500 emplois en deux ans ! De même, la province a cessé de verser sa quote-part au dispositif d’aides aux handicapés, elle a diminué sa contribution au minimum vieillesse, le dispositif des écoles prioritaires à l’attention des enfants les plus défavorisés a été remis en cause, les aides aux investissements ruraux ont été réduites, les subventions au secteur associatif ont été fortement diminuées, etc.

Grâce à ces « économies », le RUMP arrose les communes qu’il dirige, et il cherche à acheter quelques voix par des mesures électoralistes, pour sauver ce qui peut encore l’être après le vote-sanction des dernières législatives…

C’est bien dans cet esprit que vient d’être décidée la fin des péages de la Savexpress, qui coutera désormais un milliard par an à la province pour l’entretien de la VDO et de la VDE et le remboursement des emprunts en cours.

Mais les Calédoniens ont parfaitement compris que, ce qu’ils gagneront sur les péages, ils le paieront comme contribuables… Quant au doublement de la voie express jusqu’à Tontouta et la prolongation de la VDE pour permettre le contournement de Saint-Louis, ils deviennent impossibles à financer en l’absence de péage…

Ce budget supplémentaire marque donc une étape décisive dans l’instrumentalisation du budget de la collectivité à des fins politiques. Calédonie Ensemble condamne cette gestion électoraliste à courte vue et a voté contre ce projet de délibération.

 

À voir aussi :

Examen du Budget 2018 au Sénat : Gérard Poadja obtient de nouveaux concours financiers de l’État en faveur du Pacifique

( 7 décembre 2017 ) Alors que les Sénateurs examinent actuellement le projet de loi de fin…