Accueil ACTUALITÉS CENTRALE SLN: L’ÉTAT PUBLIE L’EXPERTISE DEMANDÉE PAR CALÉDONIE ENSEMBLE

CENTRALE SLN: L’ÉTAT PUBLIE L’EXPERTISE DEMANDÉE PAR CALÉDONIE ENSEMBLE

SLN

Communiqué du lundi 14 octobre 2013

Le haut-commissaire a rendu public aujourd’hui le rapport réalisé par les experts nommés par les trois ministres de l’écologie, de l’économie et des outre-mer, sur le projet de nouvelle centrale électrique de la SLN.

Cette expertise avait été engagée il y a six mois, après que Sonia Lagarde ait, à l’Assemblée nationale, interpellé la ministre de l’écologie. Les élus de Calédonie Ensemble ont relancé l’Etat la semaine dernière, à l’occasion du comité des signataires, afin que ce rapport leur soit communiqué et soit rendu public le plus rapidement possible.

Après avoir pris connaissance de ce rapport, nous prenons acte du fait qu’il ne considère pas comme pertinents les différentes alternatives évoquées :

–       centrale à gaz,

–       alimentation de l’usine métallurgique, en tout ou partie, par des énergies renouvelables,

–       délocalisation de la centrale hors de l’agglomération.

Les motifs sont multiples : incertitudes techniques, risques élevés de destruction des fours métallurgiques en cas de rupture d’alimentation, surcoût excessif au regard des avantages environnementaux que ces solutions présentent par rapport à une centrale au charbon.

Le rapport formule toutefois, sur le projet retenu par la SLN, trois réserves cruciales :

Sur  la définition et le respect des objectifs d’émission de polluants (SO2, NOX et poussières) : les experts confirment que des normes exigeantes, respectueuses des populations avoisinantes, peuvent être imposées à l’industriel, mais qu’un suivi précis des pouvoirs publics est nécessaire pour garantir qu’elles seront bien respectées.

Sur la valorisation des cendres : le rapport rappelle d’une part qu’il s’agit d’un enjeu extrêmement important, tant sur le plan économique pour la SLN, que sur le plan environnemental pour le territoire, et d’autre part que la SLN présente ce point comme résolu alors qu’il ne l’est absolument pas.

Sur la compensation des émissions de gaz à effet de serre: pour les experts, le fait qu’une centrale au charbon rejettera plus de CO2 qu’une centrale au gaz, « rend indispensables des mesures de compensation de la part de l’entreprise ». La SLN est donc tenue de « proposer une stratégie précise pour combler partiellement cet écart dans le cadre d’une démarche mutuellement bénéfique pour l’entreprise et pour les collectivités ».

Nous demanderons que de véritables garanties soient apportées par la SLN sur l’ensemble de ces points, et qu’un débat soit organisé à leur sujet au sein de l’Assemblée de la province Sud.

Au final, ce rapport a apporté un éclairage utile sur les diverses solutions alternatives évoquées ces derniers mois et souligné les principaux points qui devront faire l’objet d’un suivi attentif des pouvoirs publics dans les mois à venir. Il démontre que cette tierce expertise, qui n’aurait pas existé si Calédonie Ensemble n’en avait pas fait la demande, était indispensable.

À voir aussi :

Blocage du gouvernement : Les conséquences dramatiques pour le pays

( 23 octobre 2017 ) 24 heures avant la réunion du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, c…