Accueil ACTUALITÉS LES ENJEUX DE LISTES UNITAIRES NON INDÉPENDANTISTES DANS LE NORD ET AUX ÎLES

LES ENJEUX DE LISTES UNITAIRES NON INDÉPENDANTISTES DANS LE NORD ET AUX ÎLES

 CE

Communiqué du lundi 9 décembre 2013 

Calédonie Ensemble s’est déclaré, concernant les provinces Nord et îles Loyauté, en faveur de listes qui regrouperaient, lors des élections provinciales de mai 2014, l’ensemble des mouvements non indépendantistes. L’enjeu est d’éviter que les voix non indépendantistes soient perdues en se portant sur des listes qui ne franchiraient pas la barre nécessaire pour accéder à la répartition des sièges.

Par rapport à la situation actuelle, ces listes communes permettraient de gagner 3 sièges supplémentaires au congrès sur ces deux provinces (deux dans le Nord et un dans les îles). Dans le même temps, les mouvements de sensibilité indépendantiste devraient passer, en province Sud, à 6, 7 ou 8 sièges au congrès, au lieu de 3 actuellement, dès lors qu’ils se présenteraient unis. A défaut d’union des non indépendantistes dans le Nord et aux îles, les indépendantistes pourraient donc devenir majoritaires au congrès en 2014. 

Dans le Nord, nous avons ouvert des discussions sur la base de conditions logiques et légitimes formulées publiquement, d’abord lors d’une tournée en province Nord du 9 au 13 novembre 2013, puis lors de notre 7ème congrès, à l’hippodrome Henri Millard, le 23 novembre 2013 : engagement des candidats à ne pas soutenir une coalition avec l’Union Calédonienne et le Parti Travailliste, choix de Gérard Poadja comme tête de liste et respect, dans la composition de la liste, de la représentativité de chaque mouvement, telle que déterminée par les dernières élections législatives.

En ce qui concerne les îles, au contraire du Nord, Calédonie Ensemble considère qu’il n’a pas une légitimité supérieure à celle des autres mouvements de sensibilité non indépendantiste, pour proposer une tête de liste issue de ses rangs. Pour autant, nous avons clairement fait savoir que Simon Loueckhote n’est certainement pas le meilleur candidat pour que les non indépendantistes retrouvent la place qu’ils occupaient jusqu’en 2009 à l’assemblée de la province. Simon Loueckhote avait en effet déjà bénéficié, lors du scrutin de décembre 2009, de l’appui de l’ensemble des mouvements de l’« entente Républicaine », et il n’avait recueilli que 960 voix, alors qu’il en fallait 1 500 pour obtenir un siège. Nous estimons donc nécessaire que les mouvements non indépendantistes recherchent un candidat plus crédible, mieux à même de rassembler les électeurs qui portent leur sensibilité et de s’ouvrir davantage à la société civile. Dans cette perspective, peut-être qu’une personnalité féminine de la province des îles Loyauté pourrait être proposée comme tête de liste. Nous sommes tout à fait ouverts à ce que ce candidat ou cette candidate ne soit pas issu de Calédonie Ensemble.

À voir aussi :

Faire le bilan de 5 années de mandat : Réunion publique d’information au Mont-Dore

La 14ème législature de l’Assemblée nationale s’achève. Au terme de ces cinq années de man…