Accueil FOCUS MÉDIA LE HAUSSAIRE VOLONTAIRE POUR POURSUIVRE LA BAISSE DES TARIFS BANCAIRES, MALGRÉ L’OPPOSITION DES BANQUES

LE HAUSSAIRE VOLONTAIRE POUR POURSUIVRE LA BAISSE DES TARIFS BANCAIRES, MALGRÉ L’OPPOSITION DES BANQUES

Brot
Selon Jean-Jacques Brot, « l’objectif, comme l’a souhaité le Premier ministre, comme l’a souhaité le gouvernement dans son ensemble, qui a repris l’amendement de monsieur Gomès à son compte, c’est d’avoir un alignement progressif, sur plusieurs années, des frais des tarifs bancaires, de 16 d’entre eux, sur ce qui se pratique en France » (journal TV de NC1ère, le 23/12/2013)Mais les banques, elles, font semblant de ne pas comprendre : « Il n’y a pas un tarif métropolitain, ni des tarifs métropolitains. Il y a des centaines de banques en métropole, et aucune n’a le même tarif que l’autre. Donc, je ne comprends pas le concept. » (Sylvain Fort, vice-président de l’association française des banques de Nouvelle-Calédonie, au journal TV de NC1ère, le 24/12/2013)

Sylvain, c’est pourtant simple : vas lire le rapport annuel 2013 de l’observatoire des tarifs bancaires de métropole, publié par la Banque de France (http://www.banque-france.fr/ccsf/fr/publications/rapports/rapport-annuel-otb-2013.htm), et tu constateras que, pour tous les services courants, la moyenne des tarifs appliqués par les banques métropolitaines est parfaitement connue, et est entre 2 et 10 fois moins élevée que chez nous. Alors évidemment, c’est vers cette moyenne nationale que chaque banque calédonienne doit tendre pour ses propres tarifs. Ca y est, tu as compris le concept ?

 

À voir aussi :

Réunion à la CPS avec L’IFRECOR

( 18 septembre 2017 ) Philippe Gomès : « Réunion hier matin à la Communauté du Pacifique S…