Accueil VU SUR LE WEB VOUS ÊTES PLUTÔT PIEUVRE OU PLUTÔT RHINO ? PLUTÔT UCF OU FPU ?

VOUS ÊTES PLUTÔT PIEUVRE OU PLUTÔT RHINO ? PLUTÔT UCF OU FPU ?

Tardy

Dans la série les questions qui tuent genre « Tu préfères ton père ou ta mère ? Mourir de soif ou de faim ? Être aveugle ou bien sourd ? », on vous en propose une autre cette année : « Vous préférez l’UCF ou le FPU ? » Bon, c’est un peu plus sibyllin que le choix entre la peste et le choléra mais ça revient à peu près au même. Ben oui ! l’UCF c’est l’Union pour la Calédonie dans la France, une union très libre, du MPC de Yanno, du MRC de Blaise et du RPC de Lafleur. Le FPU c’est le Font Pour l’Unité, un front très bas du front, du R de Frogier, de l’AE de Martin, du LMD de Loueckhote, de l’UDC de Brizard et du MoDem de Leroux. Et franchement, le choix ente le lafleurisme peu repenti du FPU de Frogier et le frogiérisme encore moins repenti de l’UCF de Yanno, est aussi peu réjouissant que l’alternative entre Charybde et Scylla…

D’abord les ressemblances et équivalences. Frogier et Yanno ont été des parlementaires aussi falots et absents l’un que l’autre. L’abandon de leurs chefs respectifs a été dicté par l’ambition et l’opportunisme et non par les idées et les convictions : Frogier a abandonné Lafleur parce qu’il avait perdu, en 2004-2005, une place à prendre, sans renier l’autoritarisme et le culte du chef ; Yanno a abandonné Frogier, parce qu’il avait perdu aussi, en 2012-2013, une place à prendre, sans renier le coup du drapeau FLN et la « politique des coups ». Comme barons du RPCR, du RUMP, du Rassemblement ou du MPC leur idéologie politique s’est résumée à deux principes : mettre servilement leur parti au service du patronat et du capital — monomanie de la défisc, coup d’arrêt aux logements sociaux, passivité quant à la vie chère et aux injustices fiscales… — et au service de leurs directeurs de conscience du RPR et de l’UMP, l’un comme l’autre se faisant pareillement télécommandés de Paris par les Chirac, Sarko, Fillon et autres Copé. Leurs revirements politiques ont été encore plus surprenants que les acrobaties des contorsionnistes chinoises : exigence de la purge de l’indépendance suivie de toutes les compromissions avec l’UC et le PT, aussi bien de la part de Frogier que de celle de Yanno, elles-mêmes suivies du retour des coups de menton martiaux, des « c’est n’importe quoi » et « débile » servi à l’UC et à son secrétaire général ou de la tartarinesque destruction des cases au bull par le premier adjoint. L’art du spectaculaire a été l’axe politique unique : coups du pape, du drapeau, des squats, de l’UC au perchoir du Congrès, multiples effets de com. de la P.Sud qui a tant agi pour nous, de la bouffe mensuelle à 18 000 balles à la suppression des péages payés par nos impôts, récent coup du déménagement de Magenta-Airport.

Ensuite, pour distinguer ces bonnets blancs et blancs bonnets de la caste politique droitière héritée du temps béni des colonies, on a quoi ? Peu de chose en fait, quelques détails de forme, pas de fond, le fond du tonneau et la lie de la vieille idéologie réactionnaire étant exactement la même à l’UCF de Yanno et au FPU de Frogier, qui sortent pareillement et en chœur le goupillon, l’eau bénite et la croix d’argent et hurlent en chœur « Socialistes ! Communistes ! Marxistes ! » à la vue de la moindre réforme sociale et de la moindre démarche progressiste. Le seul écart entre ces deux conservatismes est bien faible mais la fable et la métaphore animalières peuvent nous permettre de saisir cette petite nuance. Juste une nuance dans le style et la manière en fait.

La volonté hégémonique et intolérante du Front Pour l’Unité, mariage tuyau de poêle d’éléments disparates encastrés coûte que coûte, dont le RUMP canal historique, est brutale et violente, on y crie et on y pleure, on court et on fonce droit devant tête baissée sans réfléchir, comme les rhinocéros. On se veut dur et lourd, raide et cassant, sec et rugueux, bœuf et bovin. On gueule, on cogne, on se plaint des médias, des autres, de la terre entière, on dénonce, on menace, on insulte, on porte plainte. On est moche et ridicule, on s’en fout, on a le cuir épais, on est les plus forts, les autres sont nuls. On tape du pied, on racle le sol, on fait de la poussière, on repart au galop. Le rhinocéros… dans toute sa splendeur ionescienne.

La volonté tout aussi hégémonique et tout aussi intolérante de l’Union pour la Calédonie dans la France procède autrement. On s’y est uni en souplesse et en douceur, en se dépouillant de toute sincérité et de toute conviction, on s’adapte et on se colle. On y est mou et visqueux, comme le poulpe. Une seule tête et des bras très ambitieux, une faim de pieuvre géante. On y réfléchit, on y calcule, on y complote, sans trop bouger, sans gesticuler, à l’affut. On y a l’œil et le sang froids comme chez les serpents et les reptiles. Pas de crise, pas de cris à l’UCF, on évolue, on rampe en silence. On fixe et on hypnotise les proies d’un regard reptilien « Aie confiance ». On n’y est pas moins cruel et assassin que chez les rhinos qui barrissent et s’excitent, mais on tue sans bruit. La pieuvre étouffe, le rhino écrase.

Voilà… Êtes-vous plutôt pieuvre ou plutôt rhino cet été ? Hum ?… Ce choix vous ennuie, vous déprime ?… Vous ne voulez pas finir comme chaque personnage de la pièce de Ionesco, successivement atteint de rhinocérite et de fascisme, qui estime que son devoir est « de suivre ses chefs et ses camarades, pour le meilleur et pour le pire ». Mais vous ne voulez pas non plus être complice de la pieuvre qui œuvre plus sournoisement à mettre notre archipel en coupe réglée au profit du lobby des monopoles et des duopoles, des loups et des requins.

Alors vous savez quoi, si on vous pose encore les questions qui tuent genre « Tu préfères ton père ou ta mère ? ou « Tu préfères l’UCF ou le FPU ? », vous répondrez comme ça à la première : « J’aime mieux le lard ! » et comme ça à la seconde : « j’aime mieux la Calédonie Ensemble ! ».

Jeffrey Tardy

Source : Calédosphère

À voir aussi :

Mairie de Paris et île des Pins : Une histoire commune qui continue à s’écrire

( 22 février 2017 ) Le député Philippe Gomès : « Rencontre ce soir avec Anne Hidalgo, la m…