Accueil VU SUR LE WEB MOTION DE DÉFIANCE DANS L’UNIQUE QUOTIDIEN DE NOUVELLE-CALÉDONIE

MOTION DE DÉFIANCE DANS L’UNIQUE QUOTIDIEN DE NOUVELLE-CALÉDONIE

LNC

Article lu dans « Le Monde » de ce jour :

Les journalistes du quotidien Les Nouvelles Calédoniennes, vendu l’an dernier par les groupes Hersant et Tapie à des industriels locaux, ont voté, vendredi 14 février, une motion de défiance contre le rédacteur en chef pour dénoncer ses choix « partisans ». La Société des journalistes (SDJ) reproche notamment à Fabrice Rouard de « s’être offusqué de la présence, à la une du journal du mercredi 12 février, d’une photo du drapeau indépendantiste ».

Selon la SDJ, il aurait déclaré « ne plus vouloir de drapeau politique du FLNKS [Front de libération nationale kanak socialiste] en une, [car] cela ne correspond pas aux valeurs du journal ». Cet épisode, qui a provoqué un tollé chez les journalistes présents, selon la SDJ, illustre « les conséquences désastreuses d’avoir choisi un chargé de communication au service d’une collectivité [la mairie de Nouméa] et d’un parti politique, novice dans notre profession, au détriment d’un journaliste expérimenté à la tête de la rédaction ». La Société des journalistes dénonce également les « activités annexes de voyance » de M. Rouard, qui « entachent la crédibilité du titre ».

Alors que des élections territoriales, cruciales dans le processus de décolonisation en cours dans l’archipel, ont lieu en mai prochain, la SDJ« refuse l’émergence d’une ligne éditoriale orientée et partisane » et s’élève contre « la transformation de l’unique quotidien en outil de propagande ».

« LE DRAPEAU KANAK NE POSE PAS DE PROBLÈME » 

Depuis le rachat des Nouvelles calédoniennes par des hommes d’affaires calédoniens, dix-neuf journalistes sur quarante-quatre ont quitté la rédaction. Philippe Demazel, directeur général des Nouvelles Calédoniennes, a reconnu que « la rédaction est en reconstruction et que la greffe [de M. Rouard] avait du mal à prendre »« C’est plus l’expression de problèmes relationnels internes, car sur le fond, le drapeau kanak ne pose pas de problème », a-t-il assuré.

Avec le soutien de l’UMP locale et d’une partie des indépendantistes, les deux drapeaux – kanak indépendantiste et tricolore – ont été provisoirement choisis comme emblème de la Nouvelle-Calédonie.

Source :  http://goo.gl/kxVl6K

À voir aussi :

Les remerciements des députés Philippe Gomès et Philippe Dunoyer

Très cher(e)s ami(e)s, Ce dimanche 18 juin, 46 301 Calédoniens nous ont accordé leur confi…