Accueil VU SUR LE WEB L’ECHO DU LUNDI

L’ECHO DU LUNDI

echo

Écho du lundi du 10-02-2014

Ma très chère Elizabeth,

J’adore votre façon de revisiter l’histoire, c’est presqu’aussi bouffon qu’un tour de magie d’Éric Antoine. Vous nous en avez encore administré la preuve dans votre diatribe hebdomadaire dont la cible ce lundi était Roch Wamytan. Le président du congrès guerroye en ce moment sur le thème des listes électorales pour les provinciales dont il entend éradiquer 6 500 personnes. Avec votre style bien à vous, vous n’y être pas allé de main morte et vous avez pourfendu Roch telle Jeanne la Pucelle boutant l’Anglois à la bataille de Patay. Mais la cuirasse a une faille, car si aujourd’hui vous brûlez Roch, vous l’avez surtout adoré, du temps de la coalition dont vous fûtes le chantre. C’est cela le défaut, vos convictions prennent le sens du vent. Vous ne vous en prenez à Roch Wamytan que parce que lui et ses recours embarrassent le Rump et son président, dont vous défendez les positions. Si Roch vous fut utile dans un passé récent, du temps de la levée du drapeau du FLNKS que vous avez cautionné, il vous faut d’urgence retrouver un peu de Calédonie dans la France, ce slogan dont vous aviez paru avoir un peu oublié l’existence…

Et comme en politique il faut de la mémoire, souffrez que je vous cite. Dans votre chronique du 16 aout 2011, au sujet de Roch, vous écriviez : « Dès cette semaine, Rock Wamytan retrouvera son fauteuil de président du Congrès, au nom du nouvel équilibre institutionnel, qui traduit le partage des responsabilités voulu par la majorité, entre indépendantistes et partisans du maintien dans la France. (…) Il était temps « . Alors aujourd’hui, de quoi est-il donc temps ?

Et puis, ma chère Elizabeth, il faut qu’une fois pour toutes nous tranchions cette affaire de corps électoral. J’entends bien vos protestations et vos indignations courroucées lorsqu’il est question de ce triste gel dont nous ne savons plus comment aujourd’hui nous dépêtrer. Cela étant, au sujet du gel, vos amnésies sont coupables. Cette affaire de restriction du droit de vote est une disposition de l’accord de Nouméa signé par Jacques Lafleur et Pierre Frogier, et en faveur duquel vous fîtes ardemment campagne. Et par ailleurs si nous en sommes là, c’est bien parce qu’il s’est trouvé le 13 décembre 2006 une majorité UMP à l’Assemblée pour voter un texte présenté par un gouvernement UMP et officialisant le gel du corps électoral, tout cela sous la présidence de Jacques Chirac qui avait promis de mener à bien cette réforme avant la fin de son quinquennat… Ces noms, ces sigles vous rappellent-ils quelque chose ? Bien sûr que si, puisque ce sont les noms et les sigles de gens et de partis dont vous fûtes très proches !

Quoique vous nous ayez dit ce lundi, vous ne pouvez refaire l’histoire. Le gel n’est que la conséquence des promesses faites par le RPCR au comité des signataires de juin 2003 à Koné. Et voilà pourquoi, l’affaire du gel du corps électoral est un élément indissociable de l’histoire du Rump. Ce qui me fait dire sans crainte de me tromper que vous avez les indignations sélectives… mais ça, tout le monde le sait.

À lundi prochain.

madame montravelMadame Montravel

Source : Calédoshère

À voir aussi :

Rentrée au palais Bourbon

( 24 juin 2017 ) Quelques jours après leur victoire aux élections législatives, Philippe G…