Accueil ACTUALITÉS LES DÉPUTÉS CALÉDONIENS RÉAFFIRMENT DEVANT LE PREMIER MINISTRE LA POSITION DE CALÉDONIE ENSEMBLE SUR LA RÉVISION DES LISTES ÉLECTORALES

LES DÉPUTÉS CALÉDONIENS RÉAFFIRMENT DEVANT LE PREMIER MINISTRE LA POSITION DE CALÉDONIE ENSEMBLE SUR LA RÉVISION DES LISTES ÉLECTORALES

2

(28 février 2014) Nous nous sommes longuement entretenus avec le Premier ministre ce matin, à l’hôtel de Matignon, sur le sujet des 6 720 électeurs calédoniens menacés de radiation par Roch Wamytan. Nous retenons plusieurs éléments forts de cet entretien :1/ Si le Premier ministre s’est exprimé devant la représentation nationale, en réponse à la question posée mardi par Sonia, c’est pour donner une certaine solennité à cette déclaration faite au plus haut niveau du Gouvernement. Pour le premier ministre, cette clarification vaut engagement de l’Etat.2/ Cette clarification rappelle – et c’est là un point tout à fait essentiel – que tous ceux qui se sont installés en Nouvelle-Calédonie avant novembre 1998 disposent du droit de vote pour les élections provinciales, conformément à l’esprit et à la lettre de l’Accord de Nouméa. L’inscription sur la liste électorale de 1998 n’est que l’un des moyens, parmi d’autres, permettant d’apporter la preuve de cette installation !

3/ Il n’a jamais été question, ni de réunir un comité des signataires, ni de reporter la date des élections provinciales, qui vient d’être fixée officiellement au 11 mai par un décret déjà publié au Journal officiel.

4/ Le haut-commissaire dispose de la TOTALE confiance du Gouvernement.

5/ Nous restons en désaccord avec le Premier ministre concernant la mission prochaine de l’ONU. Si le fait de rendre compte à l’ONU du chemin accompli est conforme à l’accord, cela n’est pas la même chose qu’une mission demandée par Roch Wamytan sur le sujet de la révision des listes. Certes, il s’agir d’une mission « d’information » et non de « contrôle ». Pour autant, nous considérons que c’est une immixtion de l’ONU dans nos affaires intérieures.

Au total, le travail en responsabilité engagé au plan juridique et politique par Calédonie Ensemble depuis l’origine sur ce dossier, sans effet de manches ou imprécations, a porté ses fruits. La réponse du Premier ministre à la question posée par Sonia à l’Assemblée nationale mardi, et le résultat de notre entretien d’aujourd’hui, illustrent une ligne de l’Etat conforme à l’Accord, à nos attentes, et à celles des Calédoniens.

Sonia & Philippe

Source : NC1ère

À voir aussi :

Tragique accident sur le Tour Cycliste de Nouvelle Calédonie, au col de la Pirogue

Depuis Paris où j’assiste actuellement aux travaux de l’Assemblée nationale, j’ai été info…