Accueil ACTUALITÉS UN SCRUTIN QUI CONFORTE LA PREMIÈRE PLACE DE CALÉDONIE ENSEMBLE

UN SCRUTIN QUI CONFORTE LA PREMIÈRE PLACE DE CALÉDONIE ENSEMBLE

CE

Communiqué du lundi 24 mars 2014

a
Au lendemain du premier tour des élections municipales, nos élus renouvellent leurs sincères remerciements à tous les électeurs qui ont apporté leurs suffrages aux 9 listes emmenées par Calédonie Ensemble ou aux 12 listes d’entente communale emmenées par un élu ou un sympathisant de Calédonie Ensemble, ou aux 2 listes d’entente communale soutenues par Calédonie Ensemble dans les îles Loyauté.

Ce scrutin est pour nous source de grande satisfaction.

a
Nous relevons notamment, dans les communes de brousse et des îles, plusieurs éléments importants :
– Au sein de la sensibilité non indépendantiste, un seul maire sortant a été réélu dès le premier tour : Corine Voisin à La Foa (51,7%).
– Dans deux des quatre communes où le scrutin est à un seul tour (moins de 1000 habitants), la liste de Calédonie Ensemble est arrivée en tête, ce qui place Jo Peyronnet à Moindou et Régis Roustan à Farino en très bonne position pour être élus maires. A Sarraméa, Alexandre Nemebreux arrive largement en tête des listes de sensibilité non indépendantiste.
– Dans plusieurs communes, les listes Calédonie Ensemble et les listes d’entente communale emmenées par Calédonie Ensemble ont fait des scores tout à fait remarquables : Robert Courtot à Pouembout (40,3%) devrait pouvoir se succéder à lui-même, Patrick Robelin à Bourail (27,4%) et Paul Delhumeau à Koumac (31,1%) sont bien placés pour l’emporter au second tour, Yasmina Metzdorf à Poya (39,0%), Bernard Nénou à Poindimié (40,1%), Gérard Poadja à Koné (28,3%) et Eliane Attiti à Yaté (16,4%) ont su dans leur commune rassembler toutes les voix non-indépendantistes, et parfois même au-delà, en réalisant pour certains des scores jamais atteints jusqu’ici par des listes de sensibilité non indépendantiste
Calédonie Ensemble confirme sa position de leader des mouvements de sensibilité non indépendantiste en brousse, en faisant mieux que compenser la régression du FPU-Rassemblement. Nous avons en particulier relevé que les maires sortants de ce front n’obtiennent que des scores médiocres, qu’il s’agisse d’Alain Lazare à Boulouparis (34,2%), de Wilfried Weiss à Koumac (33,4%) ou du candidat présenté par la maire sortante Ghislaine Arlie à Farino (31,6%).
– En province Nord, les listes emmenées par nos élus totalisent environ les trois quarts de l’électorat potentiel de sensibilité non indépendantiste. Dès lors, ce scrutin a légitimé de façon très nette – si besoin était – notre proposition de confier à Gérard Poadja la responsabilité d’emmener la liste d’union non-indépendantiste en province Nord.

h

Dans les trois communes de l’agglomération, hors Nouméa, où au contraire de la brousse l’électorat non-indépendantiste est très fortement majoritaire, les faibles scores des maires sortants constituent une sanction sévère à l’égard du FPU-Rassemblement. Manifestement, les électeurs ont voulu sanctionner à la fois la mauvaise gestion municipale de ces maires et leur implication dans la coalition RUMP-UC-AE-Parti Travailliste qui dirige le pays depuis plus de trois ans.
Dans ces trois communes, c’est Calédonie Ensemble qui incarne l’alternative, en arrivant très largement en tête des candidats d’opposition.

h

Au Mont-Dore et à Païta, nos candidats ont obtenu des scores très élevés, s’agissant d’une première participation aux élections municipales. Ils capitaliseront au second tour la forte opposition aux maires sortants exprimée lors du premier tour.
Seul le maire Dumbéa aura la chance de voir les voix favorables au changement s’éparpiller sur plusieurs listes.

h

Enfin, à Nouméa, la liste de Calédonie Ensemble est arrivée en tête au premier tour, en doublant le nombre de voix obtenu en 2008. Une forte mobilisation des Nouméens au second tour pourrait nous permettre de remporter la mairie.

*
* *

Au final, fort de ses 23 listes pour 33 communes et de ses très bons résultats en brousse et dans l’agglomération, Calédonie Ensemble confirme aujourd’hui sa position de principale force de sensibilité non indépendantiste du pays.

h

Le FPU-Rassemblement disparait progressivement de la brousse et est directement menacé dans l’agglomération, où Calédonie Ensemble est la première force d’alternance.

h

Quant à l’UCF, liquidé dès le premier tour au Mont-Dore et à Païta et quasiment absent des communes de brousse, il apparait comme ce qu’il est : un parti essentiellement nouméen.

À voir aussi :

Le peuple calédonien solidaire des Catalans

( 18 août 2017 ) Un attentat terroriste meurtrier vient de frapper Barcelone faisant, selo…