Accueil VU SUR LE WEB LEROUX A EU LA PEAU DE ROBINEAU

LEROUX A EU LA PEAU DE ROBINEAU

Robineau

Élue depuis 2004, la membre du gouvernement en charge de la santé va devoir arrêter sa carrière politique. Pressentie pour suivre Harold Martin sur la liste du R-UMP, Sylvie Robineau a finalement été écartée par ses ex-amis. Règlements de compte.

« On a baladé les professionnels de la santé, sans vouloir rien changer aux mesures qui avaient été décidées brutalement, arbitrairement, par la membre du gouvernement chargée du secteur » Il y a deux ans, Didier Leroux n’avait pas de mots assez durs pour critiquer sur les ondes son ex-amie Sylvie Robineau sur le dossier des pharmaciens. Et comme en politique, rien ne s’oublie, le président du comité de soutien de Cynthia Ligeard a su ces derniers jours jouer des coudes pour éliminer de la liste aux provinciales celle avec laquelle il avait des comptes à rendre.

En effet, du coté des proches du Rassemblement, on ne se cache pas pour mentionner que Didier Leroux, principal – et presque unique – contributeur financier de la campagne de la présidente de province Sud a mis en cause son apport à la campagne si Robineau se trouvait sur la liste, alors qu’il y a encore quelques semaines sa place lui semblait tout acquise.

Leroux/Robineau : pourquoi tant de haine ?

Que s’est-il donc passé entre ses deux élus de l’ex-Avenir Ensemble? Pour le savoir, il suffit de remonter au début de l’année 2012, lorsque Sylvie Robineau a décidé unilatéralement de financer les déficits des comptes sociaux en baissant allégrement la marge des pharmaciens du territoire. Sans avoir d’effet important sur le portefeuille des consommateurs, cette réforme a fait naitre la colère chez les pharmaciens et leurs sous-traitants et pour Didier Leroux, le principal importateur de produits pharmaceutiques en Nouvelle-Calédonie, la note a été sévère : pas loin de 50 millions de francs lui passent désormais sous le nez chaque année. On imagine aisément qu’il n’a pas encore digéré l’addition.

Pas si blanche colombe qu’il souhaite le faire paraitre, Didier Leroux a su profiter de son influence grandissante au sein du Rassemblement-UMP et surtout auprès de Cynthia Ligeard pour exiger la tête de la membre du gouvernement mais aussi sa mort politique. Faut-il croire qu’en retour, l’élu-milliardaire a obtenu l’assurance d’une hausse des prix des médicaments en cas de victoire de Cynthia Ligeard aux provinciales ? Voire. Pour les observateurs attentifs de la politique calédonienne on se demande si la volonté affichée de « l’innocente Cynthia » de mettre les dinosaures politiques au placard ne cache pas en fait une volonté de profiter sans intermédiaire des bonnes affaires locales.

Source : Caledosphere

À voir aussi :

Philippe Gomès : « J’ai demandé un rendez-vous au président de Vale-monde »

( 20 juillet 2017 ) En déplacement à Paris, le député Philippe Gomès a été reçu à Matignon…