Accueil ACTUALITÉS COMMUNIQUÉ

COMMUNIQUÉ

communique

Dimanche 4 mai 2014

La période de révision des listes électorales est terminée, et les jugements de première instance ont rejeté 5 600 des 5 800 demandes de radiation déposées par le FLNKS.

En conséquence, le Collectif de Défense des Citoyens calédoniens (C-DCC) a fermé les locaux de sa permanence, 1 rue d’Ypres, depuis le 30 avril 2014 au soir.

Toutefois, il est très probable que le FLNKS saisisse la Cour de Cassation concernant certains électeurs. Pour assurer le suivi de ces pourvois, le Collectif reste joignable tout au long du mois de mai 2014 :

– de préférence par mail : collectif.dcc@gmail.com
– et par téléphone : au 52 00 55 ou au 52 25 79

Nos trois mouvements remercient très sincèrement les bénévoles et la permanente qui ont oeuvré pour le collectif depuis fin mars.

Message important

Beaucoup d’électeurs, ayant mal compris le jugement qu’ils ont reçu, ont cru à tort qu’ils avaient été radiés. Et, parmi eux, nombreux sont ceux qui, à défaut d’avoir pu se faire expliquer leur jugement, envisageaient de ne pas aller voter le 11 mai.

Donc, malgré sa défaite devant les tribunaux, le FLNKS pourrait profiter de cette confusion pour atteindre une partie de ses objectifs profondément anti-démocratiques. Cette situation nous choque et nous inquiète.

Nous précisons donc, à l’attention des personnes dont le FLNKS a demandé la radiation, que, dans les 10 dernières lignes de leur jugement, les expressions « déboute le (ou les) requérant(s) » ou « déboute le (ou les) demandeur(s) » signifient qu’elles n’ont pas été radiées.

En cas de doute, nous leur conseillons de contacter soit le collectif, soit leur mairie.

Et, à ceux qui n’auront pu le faire, nous conseillons de se présenter le 11 mai à leur bureau de vote, même sans carte électorale spéciale : toute personne qui n’est pas nommément radiée a le droit de voter, sans aucune démarche à faire.

À voir aussi :

Échange Jean-Luc Mélenchon – Philippe Gomès à l’Assemblée, ou quand « Kanaky » s’invite dans l’hémicycle

( 14 décembre 2017 ) « En république, le droit s’applique et le droit aujourd’hui pour la …