Accueil VU SUR LE WEB GOMÈS -VAMA : LA PAIX DES BRAVES

GOMÈS -VAMA : LA PAIX DES BRAVES

focus1

Il y a près de huit ans, il n’est pas certain qu’André Vama aurait accueilli Philippe Gomès avec le même enthousiasme et sourire en coin. A cette époque, il est vrai que le feu couvait du côté de Goro Nickel et que Rheebu Nuu était le fer de lance de cette rébellion menée contre Inco et ses méthodes largement remises en cause. Le temps a passé, mais M. Vama n’a rien oublié, notamment ce culot du président de la Province sud qui, en 2006, s’était invité à une assemblée générale du comité Rheebu Nuu. Philippe Gomès a lui-même reconnu, aujourd’hui, qu’il ne savait pas comment cette intrusion allait se terminer… « jusqu’au moment où Raphaël Mapou et André Vama se sont levés ».

Toujours marqués par ce souvenir épique, les deux hommes se sont croisés ce samedi 3 mai dans une ambiance bien plus conviviale et constructive, trouvant même de nombreux points de convergence dans ce domaine environnemental si important dans le Grand Sud. « Beaucoup de Kanak ont adhéré à Philippe parce que c’est un mec qui fonce et qui bouge sur le terrain », a rappelé le président du comité Rheebu Nuu, pas du tout chaud au sujet de l’avenir préparé par la Province sud pour les gisements de Prony et Pernod. Une défiance qui n’a pas déplu au leader de Calédonie ensemble qui s’est empressé de rappeler que, s’il revient au pouvoir dans la Maison bleue, il remettra en cause ce protocole d’accord passé avec Vale et Eramet.

Entre deux meetings dans la Province nord, où il est omniprésent aux côtés de Gérard Poadja, Philippe Gomès n’a pas eu besoin de plus d’une heure pour se rappeler au bon souvenir de ses invités au Kanua Tera. En quelques mots bien trouvés et avec des formules choisies, il a démontré, une fois n’est pas coutume, combien sa trajectoire personnelle est accolée à l’histoire commune récente, dans les bons comme dans les mauvais moments. Une proximité que les Kanak de Yaté n’ont pas oublié… Une proximité que Cynthia Ligeard et Sonia Backes sont encore bien trop neuves pour aller chercher.

Source : L’Eveil hebo

À voir aussi :

Dialoguer pour un avenir dans la France aux couleurs de la paix

(6 juillet 2018) Depuis plusieurs semaines maintenant, dans l’agglomération, la brousse et…