Accueil ACTUALITÉS MISE AU POINT DE LA PROVINCE-SUD SUR L’USINE DE VALE

MISE AU POINT DE LA PROVINCE-SUD SUR L’USINE DE VALE

mise au point

PRESIDENCE
COMMUNIQUE DE PRESSE
Nouméa, le 7 juin 2014

Incident du 6 mai sur l’usine de Goro : mise au point de la province Sud

Suite à la diffusion, hier, par Nouvelle-Calédonie 1ère, du témoignage anonyme d’un salarié de Vale concernant la fuite de solution acide du 6 mai dernier, la province Sud souhaite effectuer la mise au point suivante :

1°) L’affirmation selon laquelle cet incident n’est pas dû à une erreur humaine est erronée. Le rapport INERIS établit, en effet, clairement que l’accident du 6 mai a eu deux causes, liées entre elles : d’une part, le transfert de la solution acide issue du traitement du minerai entre deux bassins distincts et, d’autre part, une erreur humaine à l’occasion de ce transfert.
En tout état de cause, sur la recommandation des experts d’INERIS, la province Sud a mis l’industriel en demeure de revoir le dimensionnement et le mode de gestion de tous les ouvrages de rétention de l’usine, afin de minimiser et de sécuriser de tels transferts à l’avenir.

2°) L’affirmation selon laquelle le creek de la baie Nord était instrumenté pour détecter immédiatement toute fuite d’acide est également erronée. En l’occurrence, à la date de l’accident, le seul dispositif en place dans ce creek permettait uniquement de détecter des variations de la qualité des eaux sur une durée de 24 heures.
C’est la raison pour laquelle, sur la recommandation du rapport d’INERIS, la province Sud a mis l’industriel en demeure d’équiper tout le site d’alarmes pour signaler, en temps réel, tout écoulement de liquide à l’extérieur du périmètre de l’usine. Ce dispositif est d’ores et déjà en place et est opérationnel.

3°) La province Sud regrette que Nouvelle-Calédonie 1ère n’ait pas jugé nécessaire de recueillir ces précisions auprès de ses services techniques, avant de diffuser ce témoignage anonyme émanant d’un employé dont la responsabilité personnelle est mise en cause.

4°) Dans le cadre de l’enquête ouverte à l’initiative du parquet, nous demandons à être entendus par les autorités judiciaires afin d’apporter toutes les précisions utiles à la manifestation de la vérité et à la recherche des responsabilités.

À voir aussi :

Alain Christnacht élevé au grade d’Officier de la Légion d’honneur

( 21 octobre 2017 ) Philippe Gomès : « Alain Christnacht a été élevé hier soir, à la maiso…