Accueil ACTUALITÉS Philippe Michel en Direct de la foire de Bourail

Philippe Michel en Direct de la foire de Bourail

pm

Invité dans l’émission Transparence à l’occasion de la foire de Bourail, le président de la province Sud est revenu sur l’état de la filière agricole calédonienne et sur les grandes priorités que s’est fixé l’exécutif provincial pour relancer ce secteur fragilisé par différentes crises.

Avec Brigitte El Arbi, maire de Bourail, le président de la commission agriculture du congrès et la membre du gouvernement en charge du secteur, Philippe Michel a évoqué durant une heure les grands défis auxquels la filière agricole est confronté et les moyens d’accompagner son développement. En ce domaine, pour le président de la province, toutes les sensibilités politiques sont d’accord sur l’importance du secteur pour la brousse : « Il y a un consensus politique sur l’agriculture, ça s’explique car elle demeure en brousse la première source de revenus et d’emplois »

En ce qui concerne la problématique foncière, Philippe Michel a rappelé que « la terre c’est le support de l’activité agricole, c’est le b.a.ba ». Pour le secrétaire général de Calédonie Ensemble il faut « prendre les choses dans l’ordre ». Afin « de maintenir le tissu de production et le problème de ressource en eau » il est nécessaire de s’attaquer à ce problème. Conformément aux engagements de Calédonie Ensemble, Philippe Michel a déclaré « concernant la réforme foncière, le temps du rétablissement du lien à la terre me semble dépasser (…) tout ce qui n’est pas exploité fait augmenter le prix des terres et donc les coûts de production » Afin de faciliter « l’insertion économique des kanak, des tribus » il est vital de développer les terres coutumières.

Rappel des engagements de campagne:

Dans son programme pour les provinciales de 2014, Calédonie Ensemble avait fait de la résolution de la problématique foncière une priorité, celle-ci « constituant le principal obstacle au développement agricole ». Pour cela Calédonie Ensemble préconise :

  • La sécurisation des propriétés privées,
  • L’ouverture du domaine public, par la réforme du régime de location des terres domaniales,
  • La création du régime de baux sur terres coutumières pour sécuriser et financer leur exploitation.
  • Etc…

Pour lire la suite de nos propositions dans ce domaine, retrouvez notre programme en cliquant sur ce lien.

Pour Philippe Michel : « l’agriculture est une activité économique comme une autre et elle ne doit pas rester à l’écart des évolutions et des outils de modernisation des autres secteurs » Le Président de la province Sud a également insisté sur la nécessité d’augmenter le revenu des exploitants (Le revenu moyen d’un agriculteur étant de seulement 156 000 F / mois) : « Les agriculteurs sont des travailleurs indépendants qui n’ont pas de retraite, pas de couverture maladie. Ce sont les acteurs économiques qui ont les revenus moyens les plus faibles (…) la responsabilité des pouvoirs publics est d’améliorer cette situation »

Rappel des engagements de campagne:

Concernant le revenu des agriculteurs, le programme de Calédonie Ensemble préconisait : « d’augmenter le revenu des exploitants agricoles (…) qui ne peuvent vivre correctement de leur activité. C’est ce qui explique la disparition des exploitations et l’exode rural ». Pour lutter contre ce phénomène, Calédonie Ensemble travaille dans les différentes institutions de manière à :

  • Généraliser la mutuelle complémentaire maladie,
  • Renforcer le soutien financier aux exploitants en rétablissant les subventions supprimées au titre du code des aides aux investissements,
  • Améliorer la marge commerciale des producteurs (…) par une réglementation économique adaptée,
  • Etc,…

Pour lire la suite de nos propositions dans ce domaine, retrouvez notre programme en cliquant sur ce lien.

« l’agriculture ce n’est pas qu’un folklore et des traditions, c’est une filière économique cruciale », évoquant l’importance de la filière dans le processus de lutte contre la vie chère, Philippe Michel préconise une double réponse aux problèmes actuels des agriculteurs : dans un premier temps les aider à passer le cap (ex : les délester du bétail dont ils ne peuvent plus assurer l’élevage, financer les toutes prochaines traites en cas de difficultés avec les banques, …) et dans un second temps – en lien avec les autres collectivités – « faire un point prochainement avec la profession pour refixer les objectifs, le cap et les moyens pour relancer l’activité agricole »

S’agissant de la foire de Bourail proprement dit, pour Philippe Michel : « Si la foire de Bourail est devenue au fil des ans ce grand événement et le 1er rendez-vous agricole du pays, ce n’est pas le fait du hasard ; c’est la vitrine et l’âme du pays et il faut s’en féliciter »

Retrouvez l’intégralité de cette émission sur le site de RRB en cliquant sur le lien suivant.

foire

À voir aussi :

Philippe Gomès : « Nous voulons une déclaration solennelle sur le patrimoine commun des Calédoniens »

( 30 novembre 2017 ) Source : Libération.fr Philippe Gomès, député représentant des loyali…