Accueil ACTUALITÉS Païta : La justice sanctionne

Païta : La justice sanctionne

Tribunal administratif

Les élections municipales invalidées et l’élection d’Harold Martin au poste de maire annulée, c’est le jugement du Tribunal administratif de Nouméa qui a provoqué un vrai coup de tonnerre dans la sphère politique.

L’onde de choc est forte, car le tribunal est allé à l’encontre des conclusions du commissaire du gouvernement qui statuait à un rejet des deux recours en annulation déposés par Frédéric de Greslan, ce fait est suffisamment rare pour être souligné. Certes Harold Martin peut faire appel devant le Conseil d’État, il n’empêche que ce jugement du tribunal administratif sonne comme une vraie sanction à l’encontre du maire sortant. À ce titre, la lecture du jugement est édifiante.

On retient en effet des attendus du tribunal qu’ils insistent sur un point majeur, souligné par Frédéric de Greslan mais occulté par le commissaire du gouvernement : la « descente du drapeau ». Le 26 mars dernier en effet sur les ondes de Radio Djiido, Harold Martin avait accusé son adversaire d’avoir orchestré une opération nocturne menée contre la mairie de Païta et consistant à en descendre l’emblème du FLNKS. À l’évidence une manipulation grossière pour emporter à trois jours du second tour l’adhésion du vote indépendantiste, ce qu’a d’ailleurs souligné le Tribunal. Le juge administratif a en effet souligné qu’Harold Martin était arrivé largement en tête dans les bureaux de vote de Mairie et de Tamoa 2 où le vote indépendantiste au 1er tour avait dépassé les 60 % ! Pour le tribunal cette opération a donc pu contribuer à altérer les résultats du scrutin.

Le retour du droit

« Pour moi, a déclaré Frédéric de Greslan, la loi n’est pas une variable d’ajustement, il faut la respecter de façon précise ». En invalidant les élections de Païta et celle du maire, le tribunal administratif a adressé un message fort et clair, qu’il convient de mettre fin à certains comportements. Ce jugement est d’autant plus audible que l’on a appris dans le même temps, et toujours concernant Harold Martin et les municipales, que la police judiciaire menait une enquête préliminaire pour des soupçons d’achat de vote entre les deux tours ! L’affaire n’en est qu’à ses débuts et rien ne présage de la suite, mais à l’évidence la justice est désireuse de faire toute la lumière sur les conditions dans lesquelles se sont déroulés la campagne et le scrutin à Païta, ce dont Calédonie Ensemble ne peut que se féliciter.

À voir aussi :

Philippe Gomès sur NC 1ère, samedi 25 novembre

Ce samedi 25 novembre 2017, le député Philippe Gomès sera l’invité sur NC 1ère, à pa…