Accueil ACTUALITÉS Errare humanum est, perseverare diabolicum !

Errare humanum est, perseverare diabolicum !

communique

c

Communiqué du mardi 10 février 2015

Après nous avoir fait une proposition grotesque d’échanger le poste de Président du gouvernement contre celui de la province Sud, le FPU nous propose aujourd’hui d’organiser une réunion pour en parler.

Et de la même manière qu’il a choisi de faire sa proposition de troc au travers d’une conférence de presse organisée dimanche après-midi, sans en avoir informé quiconque préalablement, il diffuse cette invitation à la presse, avant même de nous en avoir parlé…

Tout cela n’est pas sérieux !

Nous avons déjà répondu au FPU. Il n’y a donc aucune raison de se réunir pour discuter d’une proposition aussi farfelue.

Comment la majorité des électeurs, qui a lourdement sanctionné le RUMP au cours des trois dernières élections, pourrait-elle comprendre qu’on choisisse de réinstaller Cynthia LIGEARD à la présidence de la province Sud ? Sur quel fondement politique et quel programme de réforme ce petit tour de passe-passe pourrait-il être organisé ?

Le FPU occupait la présidence du gouvernement dans le cadre du Contrat de Gouvernance Solidaire (CGS) conclu au lendemain des dernières élections. Mais, il a délibérément choisi d’en sortir, en boycottant le dernier Comité des signataires et en reniant tous ses engagements vis-à-vis des partenaires sociaux et des autres groupes politiques à l’issue de la Conférence économique, sociale et fiscale d’août dernier.

En s’inscrivant délibérément dans cette stratégie politique d’opposition, le FPU s’est disqualifié pour occuper la présidence d’une institution, sauf à ce que les Calédoniens en décident autrement.

En conséquence, Calédonie Ensemble ne participera pas à la réunion proposée et appelle, à nouveau, le FPU soit à respecter le résultat des urnes, soit à se soumettre au suffrage universel.

À voir aussi :

Nouvelle-Calédonie : L’État impose une baisse des tarifs bancaires

( 19 janvier 2017 ) Le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie a décidé je…