Accueil VU SUR LE WEB Philippe Gomès maintient son cap

Philippe Gomès maintient son cap

lnc

Pierre Frogier veut un Comité des signataires extraordinaire pour sortir de la crise politique. Roch Wamytan souhaite un gouvernement d’unité calédonienne, Daniel Goa affirme que l’UC tranchera à la mi-mars entre Philippe Germain et Cynthia Ligeard. Mais Philippe Gomès n’en démord pas. A défaut de solution rapide, et conforme aux attentes de Calédonie ensemble, c’est par la modification du mode de scrutin et par le retour aux urnes qu’il entend résoudre l’absence de présidence au gouvernement.

« L’introduction d’une prime majoritaire au profit des partis les mieux placés dans chaque province ne contredit absolument pas le principe de collégialité » a-t-il réaffirmé, hier. « Soit on respecte le suffrage universel, soit on retourne devant les électeurs. »

Le leader de Calédonie ensemble a, par ailleurs, ironisé sur ce qu’il considère comme un certain parallélisme entre les propositions de Pierre Frogier et de Roch Wamytan. « Ils emploient les mêmes mots, c’est curieux. » A Roch Wamytan, il rétorque que « les indépendantistes, qui ont été incapables de s’accorder sur un vice-président, ne sont pas les mieux placés pour donner des leçons de collégialité et de consensus. »

Piques acérées

Quant à Pierre Frogier, il invoque dans sa lettre au Premier ministre « l’exigence du compromis, lié à l’esprit de consensus. » Philippe Gomès lui ressort une de ses citations datant de janvier 2006: « quand on se cache derrière le consensus et la collégialité, c’est qu’on n’a plus d’autorité et qu’on ne sait pas ce qu’on veut. »

Le souhait du sénateur de voir l’Etat tenir un Comité des signataires extraordinaire est assimilé par Philippe Gomès à un réflexe très paradoxal venant d’un signataire qui a boudé le dernier comité, à défaut de le boycotter complètement.

Malgré ces piques acérées, le patron de Calédonie ensemble se dit tout prêt à rencontrer les émissaires de Roch Wamytan et à examiner leur proposition de plateforme. Mais il s’empresse d’ajouter qu’en matière de programme, il y a déjà l’agenda social partagé, signé en août, et la déclaration de politique de Cynthia Ligeard, en septembre, qui sont le résultat des propositions et des compromis trouvés par les cinq partis présents au gouvernement.

Source : lnc

À voir aussi :

La désindexation des fonctionnaires : Un désastre pour le pays !

  ( 23 mars 2017 ) Philippe Gomès : « Dans un rapport qui vient d’être rendu public, …