Accueil ACTUALITÉS Philippe Gomès invité du journal télévisé

Philippe Gomès invité du journal télévisé

1

Philippe Gomès était ce 1er mars l’invité du JT de NC1ère. Il est revenu sur les deux principaux sujets qui font l’actualité du moment : la révision des listes électorales et la crise institutionnelle. Sans langue de bois ni faux-fuyants, le député Gomès a détaillé à nouveau la position de Calédonie Ensemble sur ces deux points. Concernant la révision des listes, précisant qu’il « porterait le fer » à l’Assemblée Nationale, Philippe Gomès a réclamé que l’État s’en tienne à la position qui a été la sienne quinze années durant.

Au sujet de la crise institutionnelle, répondant aux questions parfois orientées (et que dire de la fin du débat !) du journaliste, Philippe Gomès a expliqué à nouveau où étaient les responsabilités des uns et des autres dans la rupture du contrat de confiance qu’était le CGS, réclamant que l’on s’en tienne au respect du suffrage universel.

Il n’y a pas d’autre solution pour sortir de la crise que de respecter le suffrage universel, c’est ce sur quoi a insisté Philippe Gomès. « Ça n’est pas à celui qui est arrivé 4ème que l’on donne la médaille d’or », a-t-il déclaré, en référence au fait que le FPU n’est que 4ème formation politique du pays.

Philippe Gomès a répondu aux accusations d’hégémonie que l’on peut entendre de la part du FPU. L’occasion pour le député de rappeler que ce même FPU ne peut revendiquer la présidence et en même temps vouloir se placer dans l’opposition.

Philippe Gomes a également détaillé la proposition de Calédonie Ensemble d’une modification du mode de scrutin, plaidant pour un scrutin majoritaire, seul capable d’assurer la stabilité des institutions tout en respectant le mode de gouvernance qu’est la collégialité.

Calédonie Ensemble ne se prêtera pas à de petites combines dans le dos des Calédoniens, a expliqué Philippe Gomès pour réaffirmer qu’il ne faut pas avoir peur du suffrage universel.

Philippe Gomès a été interrogé sur la proposition de Roch Wamytan « d’unité calédonienne ». « C’est un joli concept, a déclaré le député, et j’aimerai que nous soyons susceptibles de concrétiser le concept », mais il fait surtout le constat que l’on est bien loin dans chacun des deux camps de cette fameuse unité

Calédonie Ensemble est seul, Calédonie Ensemble fait peur, c’est le terrain sur lequel le journaliste de NC1ère a voulu entrainer Philippe Gomès. Ce dernier a alors évoqué le recours à des majorités d’idée pour gouverner le pays puisqu’aucun parti n’a la majorité absolue, comme cela a toujours été le cas depuis les Accords de Matignon

« Je ne joues pas avec les institutions » a conclut Philippe Gomès qui précise qu’il faut tirer les conséquences de ce qui s’est passé ces derniers mois…

À voir aussi :

Alain Christnacht élevé au grade d’Officier de la Légion d’honneur

( 21 octobre 2017 ) Philippe Gomès : « Alain Christnacht a été élevé hier soir, à la maiso…