Accueil ACTUALITÉS Yanno, Ataï et le rétropédalage

Yanno, Ataï et le rétropédalage

c

Communiqué du mercredi 25 mars 2015

On manipule d’abord….

Gaël Yanno dans son précédent communiqué fustigeait « le projet du sénat coutumier » concernant Ataï.

Dans son nouveau communiqué Gaël Yanno rétropédale : il parle « de projet soumis au comité mémoriel ». Il oublie de dire pour ne pas se ridiculiser que le projet qu’il stigmatise n’est ni celui du Sénat coutumier, ni celui du comité mémoriel mais celui de la fondation Ataï dirigée par Kawa BERGER bien connu à La Foa, un membre parmi d’autres du comité. Il s’est pris les pieds dans les fils de ces petits calculs politiciens.

On mélange les genres ensuite…

Sur le comité mémorial Ataï, aucune position n’a été prise par le Congrès de la Nouvelle-Calédonie, ni à l’occasion du vote d’un texte, ni à l’occasion de l’examen du budget.

Or, en qualité de Président du Congrès, Gaël Yanno ne peut porter que la parole de l’institution. En l’espèce, celle-ci n’ayant en rien délibéré dans cette affaire, il n’a strictement rien à en dire.

En tant que chef de l’UCF, il peut par contre raconter ce qu’il veut sur Ataï et sur le reste. Ce qu’il a fait dire à son second, Shonu WAYARIDRI, à l’occasion du comité mémoriel de La Foa s’apparente en conséquence à une déclaration politique UCF.

Enfin lorsque, monté sur ses ergots, il affirme « qu’il n’apportera jamais sa caution en tant que Président du Congrès à ceux qui veulent l’instrumentaliser », beaucoup de calédoniens auraient aimé qu’à une certaine époque il n’apporte pas sa « caution », de Député, 1er adjoint au maire pour hisser le drapeau du FNLKS sur la mairie de Nouméa

À voir aussi :

Audition par la mission d’information sur la Nouvelle-Calédonie au sujet de la situation du pays notamment au plan de la sécurité

( 21 février 2017 ) Philippe Gomès : « J’ai planché ce matin devant la mission d&rsq…