Accueil Institutions Chantier d’insertion, outil d’intérêt général

Chantier d’insertion, outil d’intérêt général

Ouen

Après avoir inauguré le chantier d’insertion de Goro la semaine dernière, l’exécutif provincial s’est rendu, le vendredi 3 avril, à l’Ile Ouen pour découvrir la nouvelle maison de l’image, du livre et de l’information (MILI) de Ouara. Elle servira notamment pour l’accompagnement scolaire des enfants.

D’après leurs formateurs et les coutumiers, les 10 stagiaires de ce chantier d’insertion ont fourni « un travail appliqué et soutenu. Ils étaient très impliqués et ont bossé dur, parfois jusqu’à huit heures du soir. » Après seulement cinq mois de travaux, ils ont entièrement construit ce nouveau bâtiment, situé à proximité de la grande case et de la cuisine commune. Les stagiaires ont appris tous les corps de métier liés à la construction : la dalle en béton, la charpente, le carrelage, la peinture, l’assainissement ou encore la menuiserie.

Equipée d’ordinateurs recyclés, la nouvelle maison de l’image, du livre et de l’information (MILI) de Ouara servira de bibliothèque socio-éducative. Elle accueillera également les permanences administratives, les colonies de vacances, les associations et les touristes présents pour la fête de la baleine.

Lutter contre le retard en équipement

Le chantier d’insertion est « un outil extrêmement performant et utile. Il existe un panel de formations mais c’est le seul dispositif d’insertion qui est en même temps un outil d’intérêt général pour la collectivité », précise Philippe Michel, président de la province Sud. « Toutes les communes ne sont pas logées à la même enseigne. Cela permet de rattraper le retard en terme d’équipement public et de répondre aux besoins des populations les plus reculées. » La province Sud a déjà programmé un quinzaine de chantiers pour l’année 2015, toujours après une sollicitation des habitants.

Ces rendez-vous sont également l’occasion d’évoquer les différentes difficultés rencontrées par les populations. Les élus provinciaux ont ainsi longuement échangé sur l’évacuation sanitaire des malades, la prise en charge des enfants lorsqu’ils rentrent au collège ou encore les projets économiques.

134351_1075643765784736_3947961190387780379_o 10996342_1075643719118074_4261223818801943064_o 11000502_1075643752451404_3856487753301760974_o 11038938_1075643759118070_5570955372241998179_o 11070834_957299560955548_6844547396481238155_o 11080888_957299887622182_4236046886375657619_o 11083991_1075643722451407_1039164388743453385_o 11084092_957299584288879_8200485764131728391_o 11084198_957299710955533_2314745243792945675_o 11130349_1075643629118083_4891309303777696499_o 11130352_1075643665784746_8317987126197994943_o 11133947_957299620955542_347334720345399343_o 11134082_1075643749118071_8831010565894737382_o

Source : Province Sud

À voir aussi :

LesEchos : En Nouvelle-Calédonie, le sort de l’usine de Vale en suspens

( 17 août 2017 ) Le devenir de l’usine métallurgique du géant brésilien ne tient plus qu’à…