Accueil ACTUALITÉS Inscription d’office des natifs : La porte reste ouverte

Inscription d’office des natifs : La porte reste ouverte

macron

macron

Philippe GOMÈS
Député de la Nouvelle-Calédonie
Membre de la commission des affaires étrangères

Nouméa, le 9 avril 2015

Communiqué

Le Gouvernement de la République a adopté le mercredi 8 avril 2015, un projet de loi organique relatif à la consultation sur l’accession de la Nouvelle-Calédonie à la pleine souveraineté.

Ce projet de loi ne reprend pas notamment l’amendement proposé au congrès par les non-indépendantistes selon lequel les natifs du pays seraient inscrits d’office sur la liste électorale pour le référendum de 2018, les calédoniens de statut civil coutumier bénéficiant déjà de cette procédure.

Je le regrette.

Je le regrette d’autant plus que les indépendantistes avaient clairement indiqué lors de la séance au congrès consacré à l’examen de l’avant-projet de loi, qu’ils n’étaient pas opposés à ce que cette proposition soit expertisée.

Toutefois, le communiqué de la présidence de la République indique que : « le Gouvernement va engager une série de consultations afin d’identifier, parmi les amendements proposés par le congrès de la Nouvelle-Calédonie, ceux susceptibles de faire l’objet d’un large accord entre partenaires calédoniens ».

La porte reste donc ouverte.

C’est pourquoi, je m’emploierai en ma qualité de Député, à ce que les points d’équilibre nécessaires soient trouvés avec les indépendantistes, afin que l’inscription d’office des natifs du pays soit inscrite dans la loi.

C’est pour Calédonie Ensemble une question d’éthique : Comment construire un peuple calédonien si les différentes communautés ne sont pas traitées de manière équitable pour décider de l’avenir du pays ?

Philippe Gomès

À voir aussi :

Nouvelle-Calédonie : L’État impose une baisse des tarifs bancaires

( 19 janvier 2017 ) Le haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie a décidé je…