Accueil ACTUALITÉS « Vendredi 24 avril : Plusieurs couleurs un seul peuple » Pour un traitement électoral équitable pour tous les calédoniens

« Vendredi 24 avril : Plusieurs couleurs un seul peuple » Pour un traitement électoral équitable pour tous les calédoniens

marche

Communiqué du mercredi 22 avril 2015

Comme nous l’avons annoncé le 16 avril, Calédonie Ensemble manifestera vendredi 24 avril devant le Haut-Commissariat afin de signifier son opposition au projet de modification de la loi organique portant sur le corps électoral du référendum de 2018 tel qu’il a été arrêté par le Conseil des Ministres. Ces modifications gravent en effet dans le marbre législatif une injustice électorale entre les Calédoniens suivant leurs communautés d’appartenance (l’inscription d’office sur la liste électorale étant acquise pour les natifs de statut civil coutumier et non pour les autres natifs) ce qui est strictement contraire aux conclusions du dernier comité des signataires.

Nous défendrons aussi le respect de l’accord de Nouméa sur la question des Calédoniens dont le droit de vote pour les provinciales est contesté par certains indépendantistes parce qu’il n’était pas inscrit sur la liste de 1998 alors que l’accord de Nouméa prévoit explicitement que cette inscription n’était pas obligatoire. Calédonie Ensemble a pris une part prépondérante à ce débat aussi bien dans la rédaction de l’avis adopté par le Congrès que lors du débat dans l’hémicycle par la voix de Philippe Gomès, Philippe Dunoyer, Frédéric de Greslan et Nicolas Metzdorf notamment.

Cette manifestation constitue pour nous, une démarche citoyenne et pacifique qui vise à une équité de traitement des Calédoniens en matière électorale, indépendamment de leurs communautés d’appartenance. En ce sens, elle s’inscrit dans notre philosophie politique : favoriser l’émergence d’un peuple calédonien, (« plusieurs couleurs un seul peuple ») dans la perspective de la construction d’un « destin commun ».

A l’opposé du destin commun, les autres partis non indépendantistes instrumentalisent la question du corps électoral pour jouer les va-t-en-guerre contre les indépendantistes. Ces partis, qui ont toujours une pirogue de retard, souhaitent ainsi amener les débats de la fin de l’accord de Nouméa dans la rue, quand l’évolution démocratique du pays, depuis trente ans, l’a conduite dans les urnes. Intituler la manifestation « NON à l’indépendance » quel sens cela a-t-il quand le référendum a vocation à trancher la question en 2018 ? Attendons-nous que les indépendantistes défilent eux aussi pour un « OUI à l’indépendance » ? Cette manifestation est-elle le résultat de la célébrissime saillie de Gaël Yanno lors du congrès constitutif de l’UCF : « il faut que la peur change de camp » ?

Calédonie Ensemble dénonce ce retour en arrière stupide ainsi que le vocabulaire guerrier employé à l’occasion, par des apprentis sorciers qui jouent avec les peurs des Calédoniens, et du risque de glissement, vers une société fracturée entre des blocs qui se défient dans la rue ou ailleurs. On ne peut pas à la fois contester la stigmatisation à laquelle se livrent certains indépendantistes sur la question du corps électoral et en faire de même.

Nous souhaitons ainsi marquer notre rupture avec le reste de la famille non-indépendantiste en leur rappelant que le défi de la Nouvelle-Calédonie est bien de sortir de l’Accord de Nouméa par le haut. Cela signifie d’une part nourrir le dialogue avec les indépendantistes, et, d’autre part, mettre en oeuvre des politiques publiques qui construisent le sentiment d’appartenance des Calédoniens à une même communauté de destin.

Le 24 avril, nous serons là. Pour le rétablissement de la justice électorale entre tous les Calédoniens. Pour appeler à la construction d’un destin commun dans le respect des convictions de chacun. Pour affirmer notre volonté d’une Nouvelle-Calédonie émancipée et solidaire affirmant sa singularité au sein de la République.

À voir aussi :

Les remerciements des députés Philippe Gomès et Philippe Dunoyer

Très cher(e)s ami(e)s, Ce dimanche 18 juin, 46 301 Calédoniens nous ont accordé leur confi…