Accueil VU SUR LE WEB Tisser les fils entre nos mémoires déchirées pour n’en faire qu’une : Une mémoire commune, la mémoire du pays

Tisser les fils entre nos mémoires déchirées pour n’en faire qu’une : Une mémoire commune, la mémoire du pays

ouvea
( 28 avril 2015 ) Philippe Gomès : « C’est le sens des dépôts de gerbes effectués par le Président de l’Assemblée nationale ce jour à Ouvéa dans l’enceinte de la gendarmerie d’abord, en hommage aux 6 gendarmes et militaires qui ont perdu la vie, au pied du monument des 19 ensuite, en mémoire des militants indépendantistes tués lors de l’assaut de la grotte. Pour que les morts du 22 avril et ceux du 5 mai soient rassemblés dans le même souvenir. »

À voir aussi :

Tragique accident sur le Tour Cycliste de Nouvelle Calédonie, au col de la Pirogue

Depuis Paris où j’assiste actuellement aux travaux de l’Assemblée nationale, j’ai été info…