Accueil Province Sud Bourses : Une plus grande justice sociale

Bourses : Une plus grande justice sociale

gouv

( 30 avril 2015 ) L’Assemblée de province a adopté, ce 30 avril 2015, une série de mesures concernant les bourses scolaires et les aides aux étudiants. Ces ajustements ont un double objectif : élargir le nombre de bénéficiaires, en particulier pour les classes moyennes, et consolider les aides pour les familles les plus démunies.
Les dispositifs d’aides aux scolaires et aux étudiants n’avaient pas été revus depuis 2009. L’exécutif provincial a souhaité, avec les délibérations prises ce 30 avril, toiletter les aides existantes. « Il s’agit d’offrir une plus grande équité et une plus grande justice sociale en permettant au plus grand nombre de réussir leur scolarité pour former les élites de demain dont les entreprises calédoniennes et nos administrations ont besoin », a précisé Gil Brial, 2ème vice-président de la province Sud en charge de l’enseignement.

« Nous avons souhaité apporter un coup de pouce significatif aux familles en rehaussant les plafonds afin de toucher plus de monde, notamment les classes moyennes qui se retrouvent souvent exclus des dispositifs d’aides. Elles sont considérées comme trop riches pour bénéficier de bourses mais, en même temps, ne disposent pas d’assez de ressources que leurs enfants puissent poursuivre des longs cycles d’études », a complété le président de l’assemblée, Philippe Michel.

Détail des textes qui seront applicables à la rentrée 2016.

Alignement des plafonds de bourses entre les collégiens et les lycées

Le premier texte adopté lors de cette assemblée spéciale « enseignement » permet d’aligner les conditions de revenus familiaux pour l’accès aux bourses entre collégiens et lycéens. Environ 500 collégiens supplémentaires devraient devenir boursiers en 2016 grâce à cet ajustement.

30 % de plus pour les étudiants

Les plafonds de revenus familiaux pour les bourses d’étudiants vont tous être augmentés de 30 %. Ainsi, plus de 100 étudiants supplémentaires deviendront boursiers. Ceux qui le sont déjà bénéficieront de montants de bourse plus élevés.

Un exemple : un étudiant qui poursuit des études hors de la Nouvelle-Calédonie et dont la famille est composée d’un couple et d’un autre enfant (5 points de charge), gagnant 330 000 F/mois, percevait une bourse 1 de 36 922 F / mois. Avec cette réforme, cet étudiant percevra une bourse 3 de 73 010 F / mois.

Une aide annuelle forfaitaire

Peu utilisé, le prêt à taux zéro est supprimé. Il est remplacé par une aide annuelle forfaitaire de 75 000 F (études en Nouvelle-Calédonie) ou 150 000 F (études hors territoire).

La prime d’installation de 120 000 F versée à chaque étudiant partant en Métropole augmente de 30 000 F et s’élève désormais à 150 000 F. Mais elle est dorénavant soumise à un plafond de ressources familiales (660 000 F maximum par mois).

L’excellence plafonnée

Les bourses d’excellence, versées à dix étudiants intégrant de grandes écoles, ont été également modifiées. Un plafond de ressources a été instauré pour mieux toucher les familles qui en ont besoin. Le montant de cette aide s’élève à 120 000 F et est complétée par une prime d’installation ainsi que le remboursement de frais annuels d’inscription.

Augmentation de l’aide pour les thésards

La Province octroie une allocation de recherche à trois étudiants qui réalisent une thèse. Cette allocation peut durer jusqu’à trois, voire quatre ans. Elle est actuellement de 120 000 F par mois et sera portée à 191 000 F par mois, pour être alignée sur un dispositif équivalant géré par le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Facilité pour passer des concours d’entrée

Les élèves et étudiants boursiers, qui partent en Métropole, ou ailleurs, pour passer des oraux de concours bénéficient d’une prise en charge de leur voyage. Mesure nouvelle, ils devraient également recevoir une indemnité de séjour de 25 000 F par semaine, pendant quatre semaines maximum.

Source : province Sud

À voir aussi :

Mairie de Paris et île des Pins : Une histoire commune qui continue à s’écrire

( 22 février 2017 ) Le député Philippe Gomès : « Rencontre ce soir avec Anne Hidalgo, la m…